Le bluff du nucléaire ; le prétexte du climat

About

Avec ses 58 réacteurs et 1 100 sites renfermant des déchets nucléaires, la France détient le record du pays le plus nucléarisé au monde par rapport au nombre d'habitants. Pourtant, la filière nucléaire est en difficulté sur tous les fronts : concurrence des renouvelables, maîtrise des risques, fin de vie des réacteurs...

Aujourd'hui, le nucléaire est en déclin presque partout dans un monde et les catastrophes se succèdent. Les partisans de la « sortie progressive » ignorent le fait incontestable qu'il devient marginal dans la consommation finale d'énergie. Ils confondent lutte contre l'énergie produite par un réacteur et lutte contre la destruction du climat. Comment pouvons-nous encore justifier la continuité du nucléaire, malgré les problématiques insolubles telles que le démantèlement des centrales, la question des déchets impossibles à recycler, la création de zones inhabitables ? La France persiste dans cette voie dangereuse et est devenue le pays le plus nucléo-dépendant au monde pour sa production d'électricité. D'autres pays ont fait des choix différents. Pourquoi pas nous ?
Dans un climat de grande confusion générale, il est temps de se confronter à la réalité des faits, car cette énergie n'est pas la solution pour résoudre la crise du réchauffement climatique. Pourtant, l'arrêt immédiat est possible et son impact économique et environnemental faible.


Categories : Vie pratique & Loisirs > Nature & Plein air > Ecologie


  • Authors

    Jean-luc Pasquinet

  • Publisher

    Libre & Solidaire

  • Distributeur

    Dod & Cie

  • Publication date

    30/01/2020

  • Collection

    1000 Raisons

  • EAN

    9782372630795

  • Availablity

    Available

  • Nombre de pages

    208 Pages

  • Height

    21 cm

  • Width

    13 cm

  • Thickness

    1.7 cm

  • Poids

    260 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Luc Pasquinet

Jean-Luc Pasquinet a participé à toutes les aventures politiques de la décroissance et fut le porte-parole du Parti
pour la décroissance en 2006. Il a participé à la création de l'ADOC, qui unifiait le Mouvement des objecteurs de
croissance et le Parti pour la décroissance. Il se présente aux élections européennes de 2009 et s'engage dans
de nombreuses associations : Idf-décroissance, Association contre le nucléaire et son monde, Relocalisons en
2009. Il est coauteur avec Pierre Lucot du livre Nucléaire arrêt immédiat.

empty