Le talon de fer Le talon de fer
Le talon de fer Le talon de fer
 / 

À propos

Jack London est aujourd'hui universellement connu pour ses récits d'aventures et ses romans destinés à la jeunesse. Mais il fut aussi un écrivain révolutionnaire d'une vigueur et d'une ampleur de vue rares. Son roman Le Talon de fer (!e Iron Heel) a été un livre de formation essentiel pour des générations d'hommes et de femmes, en Amérique et ailleurs. Dans ce roman d'anticipation, écrit en &*+/, Jack London imagine qu'une révolution collectiviste se produit aux États-Unis, qu'elle avorte et qu'au terme d'une impitoyable répression, l'oligarchie capitaliste impose au monde, pour une période de trois cent ans, le règne du Talon de fer. Le récit des événements est écrit au féminin. C'est le témoignage, retrouvé beaucoup plus tard (à une époque où a triomphé la Fraternité), écrit par la compagne de l'un des chefs de la révolution, Avis Everhard. Les lecteurs d'aujourd'hui qui découvriront ce livre seront sans doute frappés par la force visionnaire de son auteur et le message de courage et de lucidité qu'il nous lègue. Bien des passages surprendront le lecteur d'aujourd'hui par la préscience de la mondialisation capitaliste, le règne totalitaire de la surveillance ou par exemple la mise en avant et la manipulation de la protection de la nature par l'oligarchie. Roman d'action, le Talon de fer est aussi un roman initiatique de la lutte des classes qui dévoile les arcanes du système avec la volonté de donner au mouvement ouvrier américain les armes intellectuelles de son combat. On y trouve notamment, sous une forme vivante et littéraire, une explication d'une rare et étonnante clarté sur la crise économique et les lois du capitalisme. Nous reprenons ici la traduction « historique » du Talon de fer, celle de Louis Postif, de &*=>. Cette traduction sur laquelle s'appuient tous ceux qui ont abordé cette oeuvre, porte bien sûr la marque de son époque et de la conception qu'on se faisait alors de la traduction, laquelle autorisait le traducteur a quelques libertés a?n de mieux servir l'auteur qu'il traduisait. Elle est bien sûr datée mais elle conserve à nos yeux sa qualité littéraire et la force qu'ont ressentie ses premiers lecteurs qui ont découvert par elle ce texte essentiel. Cette année marquera le centième anniversaire de la disparition de Jack London (== novembre &*&G).

Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782370710994

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    400 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    14 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Jack London

Né le 12 janvier 1876 à San Francisco, Jack London connaît une enfance misérable et entame à quinze ans une vie d'errance. Il exerce de nombreux métiers pour survivre : marin (jusqu'au Japon et à la Sibérie), blanchisseur, ouvrier dans une conserverie de saumon, pilleur d'huîtres, chasseur de phoques, employé dans une fabrique de jute... Après avoir participé à une marche de chômeurs vers Washington, il adhère au socialisme. Devenu vagabond, il est arrêté fin 1894 et passe un mois dans un pénitencier. En 1897, il participe à la ruée vers l'or du Klondike. Atteint du scorbut, il est rapatrié. C'est le début de sa prolifique carrière d'écrivain. À sa mort en 1916, des suites d'un empoisonnement du sang, il laisse quelque cinquante livres, parmi lesquels L'Appel de la forêt (1903), Croc-Blanc (1906) et Martin Eden (1909).

empty