La vie sans musique est une erreur, une besogne éreintante, un exil (préface de Henri de Monvallier)

Traduction LOUISE SERVICEN 

À propos

Les Lettres à Peter Gast, surnom donné par Nietzsche (1844-1900) au compositeur Heinrich Köselitz, à la fois son secrétaire et confident, dont il fera un véritable double, constituent une correspondance unique dans l'histoire de la philosophie. Et la plus importante que Nietzsche ait entretenue avec un ami.
Au-delà de ses considérations sur la musique - l'art majeur selon Nietzsche -, ces lettres constituent un témoignage capital sur sa pensée, au moment de sa pleine maturité intellectuelle, entre 1876 et le 3 janvier 1889, jour du basculement du philosophe vers la folie.
Elles attestent de son évolution et de ses différents jalons, depuis la rupture avec Wagner (Humain trop Humain) jusqu'à son ultime autobiographie (Ecce Home), en passant par l'accomplissement du Gai savoir ou de Ainsi parlait Zarathoustra.
Peter Gast est ainsi le témoin privilégié de la philosophie de Nietzsche : ces lettres en constituent le reflet en même temps que celui de la vie quotidienne du penseur allemand. Elles ont donc aussi valeur de journal.



Categories : Littérature générale > Littérature argumentative > Art épistolaire, Correspondance, Discours

  • EAN

    9782368909355

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    442 Pages

  • Longueur

    18.1 cm

  • Largeur

    11.1 cm

  • Épaisseur

    1.9 cm

  • Poids

    224 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Poche

empty