Le libraire
 / 

Le libraire (2H11 ; LU PAR CELINE CHOLET)

 (Lu par CELINE CHOLET)

À propos

Cocteau disait : « Il y a les poètes et les grandes personnes ».Assurément, Régis de Sa Moreira n'a rien d'une grande personne. Lisez plutôt comment son dernier bouquin commence : « A des milliers de kilomètres de l'endroit où vous vous trouvez, dans un pays, une ville, une librairie parmi tant d'autres, un libraire ouvrit les yeux. » Voilà, tout y est. Du souffle et de la grâce. De la musique dans la phrase aussi, surtout. Né en 1973, ce type est incroyable. On ne le voit pas à la télévision. Il ne chronique pas à la radio. Il est injoignable chez Castel. Il se contente d'écrire des livres comme des chansons de Charles Trénet. Et drôles avec ça : « Le libraire était assez grand, assez épais et, mis à part les cheveux, les descriptions physiques l'ennuyaient ». Voici, camarade étudiant, l'histoire d'un libraire qui se shoote à la tisane, dort avec ses livres et envoie des pages à ceux qu'il aime ou lui rappellent un amour à jamais disparu. Enfin, et peut-être même surtout, un détail dans le roman de Sa Moreira nous a enchantés. L'angoisse de l'être humain à trois heures de l'après-midi. Sale heure vide où la fade tristesse vous tire par la manche. Et, comme le chiffre trois ne suffisait pas, le libraire a été dévasté par les « trois femmes de sa vie ». Et il faudrait réunir ces trois femmes pour le voir réapparaître de nouveau : « Le libraire avait laissé à la première des trois femmes une moitié de lui-même, avait réussi à se protéger à peu près de la deuxième, mais avait perdu son autre moitié avec la troisième. » Depuis, le libraire n'est plus. Qu'importe, il vient de donner naissance à un très beau livre.
Poudoupoudoupoudou Bruno Portesi dans Parutions.com Régis de Sa Moreira Le Libraire Dans sa robinsonnade littéraire, le libraire égraine ses journées au fil des poudoupoudoupoudou que font les clients en entrant dans sa boutique. Dieu passe aussi, au milieu de figures banales ou colorées, la plus vibrante étant bien sûr celle du propriétaire des lieux. C'est le gardien du temple, l'homme aux clés, celles donnant accès à tous ces Graals aux bons mots. Passent également un auteur plein d'orgueil venu innocemment se renseigner sur sa prose, la jeune femme indécise qu'il faut aiguiller vers le titre qui fait mouche, les flâneurs, les poètes et ceux à l'esprit plus pratique. Le libraire est leur carrefour, leur Saint Pierre, cet anonyme solitaire et omnipotent, qui n'apprécie d'ailleurs guère les couples. On retrouvera avec grand plaisir le plume fraîche, juvénile et onirique de Régis de Sà Moreira dans ce troisième roman narrant la vie étrange d'un homme à part, homme des livres, esseulé par les mots dans sa thébaïde d'encre et vélin. Il envoie à ses proches des pages de romans dévorés, des phrases qui leur ressemblent ou, comme ces bouts de sagesse chinoise pris dans un peu de pâte, les conseillent discrètement et de loin. Drôle d'animal décidément. Son meilleur ami est devenu étranger, l'amour l'a fui, les couples l'agacent et sa famille n'est reliée à lui que par ces pages, bouteilles à la mer de sa solitude. Trop côtoyer les livres rendrait-il asocial ?... Bruno Portesi

Categories : Littérature générale > Littérature générale

  • EAN

    9782364062139

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    14 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    0.3 cm

Infos supplémentaires : Livre lu  

Régis de sá Moreira

  • Naissance : 3-11-1973
  • Age : 48 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Régis de Sá Moreira est né en France en 1973. Après New-York et le Brésil, il vit aujourd'hui à Paris et est traducteur de l'anglais. Ses romans sont traduits dans de nombreux pays.

empty