La souffrance et la gloire ; culte des morts et du martyre de la Révolution à Verdun La souffrance et la gloire ; culte des morts et du martyre de la Révolution à Verdun
La souffrance et la gloire ; culte des morts et du martyre de la Révolution à Verdun La souffrance et la gloire ; culte des morts et du martyre de la Révolution à Verdun
 / 

La souffrance et la gloire ; culte des morts et du martyre de la Révolution à Verdun

,

À propos

« La République nous appelle,/Sachons vaincre ou sachons périr ! » Ces paroles du « Chant du départ » révolutionnaire pourraient, un siècle plus tard, être reprises par les Poilus de 1914. Car les troupes qui se sont fait décimer dans les tranchées de Verdun avaient hérité de 1789 une profonde culture du sacrifice. Agonisants encourageant leurs camarades à continuer le combat, enfants invités à devenir des héros... Une véritable propagande d'État, nourrie de récits légendaires, de cérémonies commémoratives et de toute une imagerie d'Epinal, a vu le jour dès les premiers combats de la République, en 1792. Elle a durablement façonné l'imaginaire national, dans un culte de la souffrance qui s'est perpétué en 1914-1918, et dont les monuments aux morts témoignent avec une force pathétique.

Sommaire

« Nés au sein de la guerre, pour la guerre ». « On ne passe pas ». « Stoïquement, en silence, en bon Français ». La légende des champs de bataille. Les prodiges de la liberté. Aux morts. Des combattants portés par l'idéal. Propagande et désillusions. « Porte ma main à mon canon ». « Je ne sens plus mon mal ». « Debout les morts ! ». Exhibitions et revendications. La « cérémonie des plaies ». La République reconnaissante. « Sourire quand même ». Fêtes révolutionnaires et patriotiques. David, grand ordonnateur des pompes funèbres. Grandiloquence de la Grande Guerre : entre deuil et victoire. L'impossible image. « Grandes misères » des guerres révolutionnaires. Entre idéalisation et réalisme. Censure et photographie. Peindre quand même. Une dette nationale. « Hospices de la Patrie » et rétributions financières. Veuves et orphelins. Des pensions dérisoires. Le retour dans la société civile. Le colonel Chabert et le soldat Dubois. Héros et parias de 14-18. Le petit monde des invalides. Réparer les corps. Progrès de la médecine prothétique au XVIIIe siècle. Les premiers corps artificiels. La chirurgie en 1914-1918. Rééducation et réinsertion. Conclusion.

Categories : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799) > Première Guerre mondiale

  • EAN

    9782363583116

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    256 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    15 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Michel Biard

Michel Biard est professeur d'histoire de la Révolution française à l'Université de Rouen. Il a notamment publié La Révolution française. Dynamiques, influences, débats, 1878-1804 (avec Pascal Dupuy, 2004)

Claire Maingon

  • Naissance : 26-5-1980
  • Age : 40 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Claire Maingon est maitre de conférences en histoire de l'art contemporain à l'Université de Rouen.

empty