Ghost world
Ghost world
 / 

À propos

Alerte ! Enid et Becky, les enfants terribles de Daniel Clowes, sont de retour ! Et elles n'ont pas perdu une once de cynisme.

Enfin ! Le temps est venu pour Ghost world de rejoindre le catalogue Cornélius, auprès du reste de la progéniture de Daniel Clowes (David Boring, Wilson, Mister wonderful), le grand peintre de la cruelle banalité de la vie quotidienne.
Près de vingt ans après sa première parution chez Fantagraphics Books, Ghost world, dont les héroïnes ont toujours la peau grasse, est LE roman graphique emblématique de l'adolescence désabusée. Clowes s'immisce dans la vie d'Enid et Becky, à cet âge ingrat qu'elles sont prêtes à quitter, non sans regrets inavoués.
En retraçant l'été des deux amies jusqu'ici inséparables - mais cela ne saurait durer - Ghost world évoque leur petite existence minable, dans un bled tout aussi minable du fin fond des États-Unis.
Enid Coleslaw (mais ?! c'est l'anagramme de Daniel Clowes !) et Rebecca Doppelmeyer posent un regard glacial sur le monde et les adultes qui le peuplent, à commencer par leurs parents, qui ne sont pour elles que des enveloppes charnelles sans convictions à qui elles désespèrent de ressembler un jour. Va pourtant se poser la question, à l'issue du récit, de savoir ce qu'il adviendra de leur vie désormais.
Une fois encore, Daniel Clowes crache au visage de l'Amérique conformiste et propose sa vision d'un « monde de fantômes » vide de sens, où des étincelles de beauté peuvent naître là où on ne les attend pas.

Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes

  • EAN

    9782360810963

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    80 Pages

  • Longueur

    29 cm

  • Largeur

    20 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    648 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Daniel Clowes

Né en 1961 à Chicago, Daniel Clowes apprend à lire dans les comics des années 50 hérités d'un frère aîné. Au terme d'une enfance timide et solitaire, des études d'art au Pratt Institute de New York achèvent de le démoraliser. Il publie en 1989 chez Fantagraphics le premier numéro de Eightball, que Chris Ware considère aujourd'hui comme le plus grand comic-book de la fin du XX°siècle. La jeunesse des années 90 se reconnaît dans David Boring ou Ghost World, récits d'aliénation, misanthropes et mélancoliques, et leurs personnages que tourmentent le mal être adolescent et la difficulté du passage à l'âge adulte dans une Amérique suburbaine à la banalité mortifère. Le succès public vient avec l'adaptation de Ghost World au cinéma en 2001. Sacré romancier graphique, le Robert Crumb de la Génération X dessine notamment pour le très sérieux New York Times Magazine.

empty