Nausea Nausea
Nausea Nausea
 / 

À propos

Ce nouveau volume de l'anthologie Robert Crumb rassemble des histoires publiées dans la revue Weirdo, créée avec sa femme, Aline Kominsky, au début des années 80.
Elles marquent une évolution du dessinateur vers un style plus réaliste et plus sombre. Crumb y pastiche les Classic Illustrated qui prétendaient donner un vernis de culture aux comics en adaptant en bande dessinée des monuments de la littérature. Ses Klassic Komics utilisent l'imagerie crue et brutale des comics des années 50 pour rendre la violence et le désespoir d'oeuvres littéraires qui le touchent personnellement, comme La Nausée de Sartre ou la biographie de Jelly Roll Morton.
Philip K. Dick, Sartre ou Boswell, chacun d'eux représente un aspect de Crumb, qui réalise ici un passionnant autoportrait éclaté. Mais l'ironie n'est jamais loin. Les escapades sexuelles de Boswell, traitées à la façon de Hogarth, sont l'occasion de ridiculiser le décalage entre les prétentions intellectuelles de l'homme et ses pulsions charnelles. Mais c'est avec un sérieux et une compassion inattendues que Crumb reprend 16 des 238 cas de perversions sexuelles recensés par le Psychopathia serualis : Etude médico-légale à l'usage des médecins et des juristes du baron psychiatre von Krafft-Ebing.
Le lecteur retrouvera aussi le Crumb érotomane avec Bad Karma, fantasme en roue libre, oscillant entre désir de puissance et haine de soi, suivi d'un hommage étonnant à Bécassine, qui entre ainsi dans le Panthéon masturbatoire de Robert Crumb. Nausea est incontestablement l'un des meilleurs volumes de cette anthologie.

Categories : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes

  • EAN

    9782360810239

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    108 Pages

  • Longueur

    29 cm

  • Largeur

    22.2 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    602 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Robert Crumb

Le mot aliénation semble avoir été inventé pour Robert Crumb qui, né à Philadelphie en 1943, ne survit à la fréquentation d'un père violent et d'une mère bigote, que parce qu'un frère aîné dépressif l'oblige à dessiner des comics. ÿSaisi dès l'enfance d'une nausée existentielle, le créateur de Fritz the Cat envisage le suicide avant même d'atteindre ses vingt ans. Il trouve heureusement son chemin de Damas en 1965 quand il découvre le LSD. En libérant l'artiste de ses inhibitions, la drogue permet la naissance de personnages comme Mr Natural ou Mr Snoid.ÿVite dégagée de toutes les conventions esthétiques et morales, son ?uvre vaut à Crumb quelques ennuis avec la justice mais lui gagne aussi le respect de ses pairs et, mieux encore, l'attention des femmes. Bien plus qu'un gagne-pain, le dessin devient alors pour lui la justification même de son existence. ÿAujourd'hui installé en France, retranché entre ses piles de 78 tours et de livres d'art, Robert Crumb ne touche plus depuis longtemps à la drogue ou à l'alcool mais poursuit une ?uvre imperméable aux modes et fustige sans répit une société décourageante de laideur et de bêtise.

empty