Les nuits froides de l'enfance Les nuits froides de l'enfance
Les nuits froides de l'enfance Les nuits froides de l'enfance
 / 

Les nuits froides de l'enfance

Traduction ELIF DENIZ  - Langue d'origine : TURC

À propos

Le premier roman (1980) de Tezer Özlü. Mue par la nécessité autant que par une exigence éthique, elle y exprime à la fois un règlement de compte personnel avec sa prime jeunesse et une critique acerbe de la société turque qui broie l'individu. Mais sans emphase ni pathos, à travers le regard aigu, quasi clinique, d'une enfant enfermée, retenue. Tezer Özlü ne témoigne pas ni ne s'appesantit, elle dit avec peu de mots (on pense à Duras) : la froideur de sa famille kémaliste, l'enfermement dans le lycée autrichien d'Istanbul, ses premières expériences sexuelles, ses comas après les électrochocs, ses révoltes étouffées, sa haine du conformisme et de sa veulerie, ses tentatives d'échappées. Ce livre, qui a marqué la vie littéraire turque de la fin du XXe siècle, a déjà été traduit en allemand et trouve un évident écho dans nos sociétés verrouillées.

Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782358480338

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Tezer Ozlü

Brèves et incandescentes ont été la vie (1943-1986) et l'½uvre de Tezer Özlü qui a essentiellement publié deux romans épurés, vite devenus cultes : Les nuits froides de l'enfance et Voyage au bout de la vie. À partir de 18 ans, fuyant une jeunesse étouffante, cette femme libre, trois fois mariée et souffrant de troubles psychiatriques, a vécu à Paris, Ankara, Istanbul, Berlin et Zurich, où elle est morte d'un cancer. Elle s'inscrit dans la lignée des Henry Miller, Jean Genet et Sait Faik, dont l'½uvre est l'exact reflet de leur vie de marginaux, d'inadaptés.

empty