L'Amérique de John Locke ; colonialisme et géopolitique de l'entendement L'Amérique de John Locke ; colonialisme et géopolitique de l'entendement
L'Amérique de John Locke ; colonialisme et géopolitique de l'entendement
L'Amérique de John Locke ; colonialisme et géopolitique de l'entendement
 / 

L'Amérique de John Locke ; colonialisme et géopolitique de l'entendement

À propos

Aucun résumé n'est disponible

Sommaire

Farouche adversaire de l'absolutisme, défenseur de la tolérance religieuse, père fondateur du libéralisme, John Locke (1632-1704) est une figure canonique de l'histoire de la pensée politique européenne. Il a forgé son oeuvre au coeur même des batailles politiques qui agitaient l'Angleterre de la fin du xviie siècle, dont il fut un acteur de premier plan et qui menèrent à la Glorieuse Révolution de 1688. Ce que l'on sait moins, c'est que Locke a également eu une très riche carrière coloniale au service de l'expansion anglaise en Amérique.
Cet engagement pratique dans le projet impérial britannique s'est accompagné d'un profond engagement intellectuel dont témoigne la philosophie même de Locke. Sa théorie du colonialisme constitue le moment inaugural d'une histoire au cours de laquelle libéralisme et impérialisme, construction étatique et formation impériale, allaient être inextricablement noués. Elle révèle également les relations intimes qui ont uni épistémologie et politique depuis la découverte du Nouveau Monde. L'Amérique de John Locke entend donc observer l'émergence d'une géopolitique de la connaissance avec laquelle nous sommes encore loin d'avoir fini.
Le présent essai explore ces problématiques à travers : une réflexion sur l'impact de l'expansion mercantiliste et coloniale sur la théorie de la connaissance de Locke ; une réinterprétation de sa conceptualisation de l'état de nature à la lumière de l'expérience coloniale ; une analyse de sa justification philosophique de l'appropriation des terres américaines par expropriation sans consentement des indigènes ; une étude du rapport ambigu qu'il a entretenu avec l'esclavage des plantations et la naissance dans ses écrits d'une théorie du pouvoir colonial ; et enfin, en conclusion, une esquisse d'une histoire des usages anticoloniaux de la philosophie lockienne.

Categories : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • EAN

    9782354801427

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    206 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.1 cm

  • Poids

    262 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Matthieu Renault

Matthieu Renault est maître de conférences en phi-
losophie à l'université Paris-8 Vincennes-Saint-Denis.
Il est l'auteur de Frantz Fanon. De l'anticolonialisme à la
critique postcoloniale (Amsterdam, 2011) et de L'Amé-
rique de John Locke. L'expansion coloniale de la philosophie
européenne (Amsterdam, 2014).

empty