La France et le procès de Nuremberg

À propos

Le procès de Nuremberg (1945-1946) est devenu un symbole, celui d'un grand événement de justice internationale qui a permis d'affirmer que l'idéologie nazie en action ne devait pas rester impunie, qu'elle relevait d'une nouvelle incrimination : le crime contre l'humanité.
Alors que l'historiographie de Nuremberg est avant tout anglo-saxonne, le travail d'Antonin Tisseron met la focale sur la France. Il montre notamment l'étendue de l'impréparation de la délégation française. Elle arrive sans documents, ne comprend pas les logiques du droit anglo-saxon, refuse la notion de crime contre l'humanité. Tatillonne, elle ennuie même les autres acteurs du procès. Et pourtant, elle joue un rôle important en inscrivant le procès dans une tradition humaniste remontant aux Lumières. Elle fait venir des témoins à la barre, quand les Anglo-Saxons ne jurent - ou presque - que par les documents écrits : Marie-Claude Vaillant-Couturier impressionne en évoquant les camps et la destruction des juifs. Enfin, elle tient à montrer que les nazis ne peuvent se soustraire à leur responsabilité.
Si le procès de Nuremberg est un moment judiciaire, il s'inscrit dans une histoire plus vaste. Antonin Tisseron nous rappelle que ce n'est nullement l'évidence qui a permis à cette justice d'exister mais un long travail de tractations politico-juridiques entre les Alliés dans lequel les Français de Londres ont joué un rôle central. De même, le procès de Nuremberg est un espoir pour ses défenseurs, avant d'être emporté par la guerre froide et la décolonisation, deux événements qui font basculer dans l'ombre un verdict devenu inutile voire menaçant.
En ce temps où le devenir victimaire généralisé conduirait à plaindre ceux-là mêmes qui acquiescent au pire, où la justice internationale reste un objet en construction, le procès de Nuremberg a des enseignements à nous livrer. Loin d'être seulement un moment d'histoire, la contribution française est une invitation à réfléchir sur l'engagement et la responsabilité, sur ce qui fonde l'humanité et la société, et sur la difficile élaboration d'une justice internationale.



Categories : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799)

  • EAN

    9782350960951

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    416 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    3.2 cm

  • Poids

    510 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty