Voir et incarner ; une phénoménologie de l’espace corps – architecture – ville Voir et incarner ; une phénoménologie de l’espace corps – architecture – ville
Voir et incarner ; une phénoménologie de l’espace corps – architecture – ville Voir et incarner ; une phénoménologie de l’espace corps – architecture – ville
 / 

Voir et incarner ; une phénoménologie de l’espace corps – architecture – ville

À propos

Le but, sinon la visée de cet ouvrage, ressortit à une tentative de mise au jour d'une intelligibilité des rapports sociaux, politiques et idéologiques, historiquement institués entre le corps, l'architecture et la ville. Ce recueil de textes analyse les moments forts, les noyaux durs, les structures pérennes dont ils dépendent plus ou moins directement. Rassembler dans un même livre des textes éloignés les uns des autres par le temps, et au contenu, à la forme et au style parfois très différents a, ici, un sens précis. Il s'agit par la réunion physique et articulée de plusieurs textes, que seul le livre autorise, de tenter de montrer une démarche elle-même régulière sinon homogène, personnelle sinon cohérente. Or, précisément, seul le livre a cette faculté d'unifier le dispersé, de synthétiser sans confondre, d'exposer sans exhiber. Quelle est la thèse centrale de cet ouvrage ? Au coeur des rapports réels, symboliques ou encore imaginaires établis entre le corps humain et l'espace, qu'il soit construit matériellement (l'architecture) ou peint (les fresques, les tableaux), il est de fait question d'un puissant mouvement dont le corps est à l'origine et auquel la pensée sous le registre spéculatif de l'intuition, de l'anticipation, voire sur le modèle de la construction elle-même, lui est attaché. Ce qui d'emblée explique le vif intérêt, ou mieux cette quasi appétence, pour les expériences perspectives picturales et architecturales de Brunelleschi et pour la peinture architecturée de Giotto qui associent de maintes façons, la peinture et l'architecture : la peinture dans l'architecture, la peinture en tant qu'architecture et l'architecture en tant que peinture, l'architecture peinte. À travers les oeuvres et les projets mis au jour dans cet ouvrage ou encore certains phénomènes sociaux mis en saillie, émerge ainsi une véritable pensée de l'espace qui ne leur est pas extérieure mais qui, au contraire, les a générés, les a fécondés et les a structurés dans toute leur profondeur.

Categories : Arts et spectacles > Architecture / Urbanisme

  • EAN

    9782350880860

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    484 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    16 cm

  • Épaisseur

    2.9 cm

  • Poids

    780 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Marc Perelman

Marc Perelman est professeur à l'université de Nanterre. Il est l'auteur de : Le Corbusier. Une froide vision du monde (Michalon, 2015), Le Sport barbare. Critique d'un fléau mondial (Michalon, 2012), L'Ère des stades. Genèse et structure d'un espace historique (Infolio, 2010).

empty