Ennemis intimes ; les bush, le brut et téhéran Ennemis intimes ; les bush, le brut et téhéran
Ennemis intimes ; les bush, le brut et téhéran Ennemis intimes ; les bush, le brut et téhéran
 / 

Ennemis intimes ; les bush, le brut et téhéran

À propos

En novembre 1986, l'administration américaine fait face au pire scandale de son histoire. Pour obtenir la libération de ses otages, elle accepte de livrer des armes à la République islamique d'Iran. C'est le scandale de l'Irangate. Vingt ans plus tard, en 2006, l'administration américaine cède une nouvelle fois à la
République islamique d'Iran, devenue le premier sponsor du terrorisme islamiste, le cauchemar de l'Amérique. Après des mois de crise diplomatique,
Téhéran obtient le droit de poursuivre son programme nucléaire...
1986... 2006: Au pouvoir, les mêmes réseaux et surtout les mêmes enjeux pétroliers. En 1986, le viceprésident Bush est considéré comme le véritable
homme fort du régime Reagan. Il place ses hommes et apaise les inquiétudes des milieux pétroliers qui craignent une nouvelle crise comme celle de 1979
(année de la prise de pouvoir de Khomeiny). À l'époque, il s'agit d'éviter de déstabiliser les pays du golfe arabo-persique par lequel transite l'essentiel du
pétrole nécessaire à l'économie américaine. En 2006, les Bush sont de retour, vingt ans après. Cheney et Rumsfled aussi. La crise du nucléaire iranien fait flamber les prix du pétrole. Le marché est saturé. L'Irak ne produit pas autant que prévu. Les monarchies du Golfe sont de plus en plus proches de Téhéran, nouvelle puissance régionale. Et enfin, l'Iran sous embargo a du pétrole à revendre. Les chinois le savent bien. Avec plus de deux millions de barils produits par jour et les deuxième réserves estimées après l'Arabie Saoudite, l'Iran devient un partenaire tentant...
Cette enquête revient sur le rôle des Bush père et fils sur les choix de l'administration américaine depuis l'avènement de la République islamique d'Iran. Au lendemain du 11 septembre, l'Iran était la cible toute désignée de la guerre américaine contre le terrorisme. Et pourtant, les Mollahs ne seront jamais menacés. Mieux, l'Amérique de Bush fils va les débarrasser de
ses deux principaux adversaires, les talibans sunnites d'Afghanistan et le régime arabe laïc de Saddam Hussein en Irak.
Demain comme hier...

Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Politique internationale > Géopolitique / Géostratégie

  • EAN

    9782350760445

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    222 Pages

  • Longueur

    23.1 cm

  • Largeur

    15.2 cm

  • Épaisseur

    2.1 cm

  • Poids

    338 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Sébastien Spitzer

Sébastien Spitzer. Après l'IEP, il a effectué son service militaire au SGDN (Renseignement militaire) au sein du pôle Affaires internationales et stratégiques (Soudan, Afghanistan). Il est journaliste et a travaillé pour Jeune Afrique, CAPA TV, Marianne, Arabies.

empty