De la défense des savoirs critiques

,

À propos

L'autonomie de la recherche et celle des universités sont aujourd'hui remises en cause par le pouvoir politique, soutenu par certains intellectuels. Les récentes polémiques autour des « déviations identitaires » et du supposé caractère idéologique des sciences sociales en sont des manifestations visibles.
Cet essai interroge les notions d'engagement et de distanciation critiques en les situant dans l'histoire du temps présent, puis en envisageant trois moments où s'est posée la question de l'autonomie de l'université et des savoirs : l'affaire Dreyfus, Mai-Juin 1968, le mouvement de contestation de 2019-2020 contre la loi de programmation de la recherche.
Cette mise en perspective conduit à appréhender plus généralement le rapport entre science et valeurs : en contestant les lectures dogmatiques des énoncés classiques d'Émile Durkheim et de Max Weber, ce livre invite à repenser l'idée de neutralité et à fonder autrement l'éthique de la discussion critique.
Alors que de nouvelles approches académiques, soulignant l'imbrication des dominations, suscitent inquiétudes et rejet, les auteurs montrent qu'elles permettent de penser un universalisme pluriel pour la société d'aujourd'hui et de demain.



Categories : Littérature générale > Actualités & Reportages

  • EAN

    9782348073069

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    272 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    272 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Claude Gautier

Claude Gautier, professeur de philosophie à l'ENS de Lyon, a publiéVoir et connaître la société. Regarder à distance dans les Lumières écossaises (ENS Éditions, 2020) et La Force du social. Enquête philosophique sur la sociologie des pratiques de Pierre Bourdieu (Cerf, 2012).

Michelle Zancarini-Fournel

Michelle Zancarini-Fournel, professeure émérite à l'université Claude Bernard-Lyon-I, spécialiste en histoire contemporaine, a consacré ses recherches à l'histoire des milieux populaires. Elle est notamment l'auteure de L'Histoire des femmes en France XIXe-XXe siècle (PUR, 2005) et a codirigé, avec Philippe Artières, 68, une histoire collective (1962-1981) (La Découverte, 2008).Elle a également publiéLes Luttes et les rêves. Une histoire populaire de la France de 1965 à nos jours (Zones / La Découverte, 2016).

empty