Over...

Un homme cherche à réunir la somme nécessaire pour poursuivre son exil de Paris vers New York. Au mont de piété il dépose une paire de boucles en diamant, mais l'une d'elle est invendable, elle a le mal noir. Avec ce roman paru pour la première fois en 1989 en français, Nina Berberova pousse l'ellipse comme jamais et la métaphore à un point d'excellence ultime où le moindre détail illumine l'obscure absurdité du destin.


Genres : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Nina Berberova

  • Traducteur

    LUBA JURGENSON

  • Uitgever

    Actes Sud

  • Verdeler

    Union Distribution

  • Verschijningsdatum

    05/11/2014

  • Serie

    Les Inepuisables

  • ISBN

    9782330037086

  • Beschikbaarheid

    Beschikbaar

  • Aantal pagina's

    112 Pagina's

  • lengte

    19 cm

  • breedte

    10 cm

  • dikte

    1 cm

  • Bestandsgrootte

    136 g

  • Formaat

    Grand format

Bijkomende informatie : Gebonden  

Nina Berberova

Née à Saint-Pétersbourg en 1901, exilée en France en 1925 puis émigrée aux Etats-Unis en 1950, Nina Berberova est morte à Philadelphie en septembre 1993.

Dès son enfance elle écrivait des poèmes. Elle a eu deux origines, l'une nordique et russe, l'autre méridionale et arméniène. En été 1922, elle s'exile en France et passera quelques temps à Thorenc.

C'est dans la capitale que ses journées furent rythmées par ses visites au club des écrivains, réunissant Blum, Block, Gorki, Khodassevitch, et d'autres auteurs célèbres. Elle eut une liaison avec Khodassevitch jusqu'en 1932. A l'enterrement de celui-ci, en 1939, Nina Berberova se lia d'amitié avec Olga, la femme de khodassevitch mais malheureusement, celle-ci et Vera, sa sœur, furent arrêtées peu de temps après par les SS. Olga, désormais veuve, fut déportée avec Vera à Auschwitz, bien que son mari ait été un aryen, les Allemands craignaient qu'elle ne se remaria avec un Juif . Son œuvre romanesque reste totalement inconnue. Elle passe alors aux Etats-Unis en 1950, prend la nationalité américaine et continue d'écrire sans aucun succès. C'est en 1985 que la traduction de l'Accompagnatrice la fait enfin découvrir en France. Quand elle disparaît à Philadelphie en 1993, elle est consacrée sur le tard écrivain d'importance.

empty