Les figues rouges de Mazâr

Traduction AZITA HEMPARTIAN  - Langue d'origine : PERSAN (AFGHANISTAN)

À propos

Des épouses dévouées qui vendent leur corps aux soldats privés de femmes pour nourrir leur famille ; des enfants terrés dans une cave pendant qu'on assassine leur grand-père sous leurs yeux ; des orphelins mutilés mendiant dans la rue ; un vieil homme qui attend le retour de son fils caché dans la montagne ; un combattant parqué avec d'autres dans un conteneur qui est la réplique exacte de celui où il a lui-même enfermé des ennemis quelques mois auparavant ; une jeune fille dont le frère aimé est revenu si changé par la guerre que leurs rapports en sont devenus terrifiants ; un homme qui va rechercher le corps de son frère, pendu à sa place. les personnages de ce recueil de nouvelles ne vivent plus, ils survivent, au mieux - ou sont déjà morts, comme cet enfant accompagné de son père et de son oncle qui revient sur les lieux où tous trois ont été tués d'une rafale de Kalachnikov et jetés au fond d'un puits.
Les hommes sont devenus armes d'assaut ou instruments de vengeance, les femmes sont objets de convoitise, les vieillards pleurent, les enfants souffrent. L'Afghanistan est une terre brûlée qui ne peut protéger ses enfants d'eux-mêmes. Dans ce recueil de nouvelles composé comme une chronique d'un conflit sans fin, c'est avec une simplicité terrible, écrasante, d'une déchirante lucidité, que Mohammad Hossein Mohammadi évoque les limites de l'horreur atteintes, et dépassées, quand la violence de la guerre régit le monde, s'immisçant jusque dans l'intimité des relations humaines.



Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782330008994

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    160 Pages

  • Longueur

    21.7 cm

  • Largeur

    11.5 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    139 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Mohammad Hossein Mohammadi

Né en 1975 à Mazâr-e Charîf, dans le nord de l'Afghanistan, Mohammad Hossein Mohammadi immigre en Iran à l'âge de six ans en compagnie de toute sa famille. Il y fait ses études primaires et secondaires avant de regagner son pays. Il s'inscrit alors à la faculté de médecine mais, au bout d'un an d'études, sa ville natale est assiégée par les Talibans. Il échappe de peu à l'oppression et à la prison et se voit obligé de quitter à nouveau l'Afghanistan. De retour en Iran, il travaille comme ouvrier dans un atelier de confection. En 2000, il réussit à entrer à la faculté d'audiovisuel où il obtient un master de réalisateur de télévision. Depuis deux ans, Mohammad Hossein Mohammadi est de retour à Kaboul, où il dirige le département de journalisme à l'Université populaire d'Avicenne. Parallèlement, il a créé les éditions Tak qui ont pour objectif la promotion des jeunes écrivains.
Les Figues rouges de Mazâr, son premier recueil de nouvelles, a connu un grand succès dès sa publication en Iran. Depuis, il a publié deux romans et un recueil de nouvelles, ainsi qu'une Encyclopédie des nouvelles afghanes et une Histoire analytique des nouvelles afghanes.

empty