Venus d'ailleurs ; peintres et sculpteurs à Paris depuis 1945 Venus d'ailleurs ; peintres et sculpteurs à Paris depuis 1945
Venus d'ailleurs ; peintres et sculpteurs à Paris depuis 1945 Venus d'ailleurs ; peintres et sculpteurs à Paris depuis 1945
 / 

Venus d'ailleurs ; peintres et sculpteurs à Paris depuis 1945

,

( Aucun avis )

À propos

«Le seul trait qui soit commun à ces artistes, c'est d'avoir un jour désiré Paris, d'y avoir fait oeuvre, et de lui être resté, d'une manière ou d'une autre, profondément attaché. Ce sont des êtres de conviction et d'expérience auxquels Martine Franck rend visite. Leur apparence pourrait sembler ordinaire s'ils n'étaient pas totalement habités par le projet qui inspire leur vie. La photographe sait capter, pour chacun, ce qui fait signe : le regard, le langage des mains qui trahissent l'inquiétude ou le jeu qui est au coeur de toute oeuvre (.).
Certains de ces portraits affirment le vertige d'un éphémère éternel et toujours inattendu, comme ceux de Rebecca Horn ou de Yaacov Agam ; une violente détermination face à un réel qui s'impose pour Avigdor Arikha ou Raymond Mason ; la méditation de Lee Ufan sur l'acte de peindre, ou celle de Zoran Music face à la mémoire d'une humanité perdue. Martine Franck capte aussi bien Antonio Seguí, confondu dans l'alignement anthropomorphe de ses urnes funéraires précolombiennes, que la farce proliférante des créatures fictives qui semblent cerner Erró. Elle saisit l'acuité du regard de Vladimir Velickovic ou le défi de Dado face à la mort. Dans l'une de ces images, Fermín Aguayo, jeune encore, est atteint par la maladie et l'on comprend que sa fin est proche.
En acceptant de se livrer au portraitiste, le modèle propose ou accepte la pose qui pourra le caractériser. Au-delà de cette première approche, Martine Franck sait surprendre chez Léonor Fini, Valerio Adami, Gao Xingjian, Christian Jaccard, Judit Reigl ou Barthélémy Toguo des attitudes simples, éternelles, qui composent autant de figures emblématiques de l'inquiétude du créateur.
On y découvre rarement la nostalgie du pays perdu et l'évocation directe des aléas de l'existence comme chez Oscar Rabine. C'est sans doute l'intelligence d'un parcours accompli qui domine cette galerie de visages habités, mais aussi la modestie devant les surprises du destin, la lumière d'un entendement d'enfance ou d'une nostalgie surmontée, une ultime vivacité, le pétillement d'un regard qui affirme un possible avenir.» Germain Viatte

Categories : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art

  • EAN

    9782330000639

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    156 Pages

  • Longueur

    27 cm

  • Largeur

    24.5 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    1 032 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Customer reviews

empty