Anna Karénine
Anna Karénine
 / 

Anna Karénine (IMPRESSION A LA DEMANDE)

À propos

Texte intégral en un seul volume. Anna, épouse d'Alexis Karénine, haut fonctionnaire de l'administration impériale de Russie, mène une vie tranquille à Saint Pétersbourg en 1880. Mais son destin est bouleversé lorsqu'elle croise le regard du séduisant comte Wronski sur un quai de la gare de Moscou. La passion les submerge. Aveuglée par les lendemains merveilleux que lui laisse miroiter son amant, elle fait alors le choix de vivre pleinement son amour, en femme libre, tout en assumant le regard réprobateur d'un milieu social de plus en plus pesant. Anna Karénine n'est pas seulement une histoire d'amour. C'est aussi un dilemme pour une jeune femme de la fin du XIXe siècle russe : vivre avec l'homme qu'elle aime et subir la honte ou rester avec son mari et vivre malheureuse... Une histoire d'adultère, de femme désespérée, d'homme orgueilleux, de société bernée par ses propres règles... Comme une fresque de toute la société russe de la fin du XIXe siècle que l'auteur nous dépeint à travers la passion dévorante d'Anna...

Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782322127856

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    556 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14.8 cm

  • Poids

    795 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Léon Tolstoï

Léon Tolstoï (1828-1910) est un des géants des lettres russes. Ses romans et ses nouvelles se mêlent de réflexion morale et philosophique. Mobilisé lors de la guerre de Crimée (1853-1856), il témoigne de son expérience militaire dans les Récits de Sébastopol (1855). Guerre et Paix (1869), une reconstitution historique des guerres napoléoniennes, est aussi une réflexion sur la violence des conflits. Entrepris en 1873, Anna Karénine trouvera sa forme définitive en 1877, après que Le Messager russe, qui le publiait en feuilleton, eut désapprouvé son dernier chapitre. Tolstoï entame alors une quête spirituelle et morale qui se reflète dans La Mort d'Ivan Ilitch (1886), La Sonate à Kreutzer (1889) et plus encore dans Résurrection (1899), dont le héros rencontre la figure du Christ. À la fin de sa vie, il devient un maître à penser, prônant une vie simple et morale. Apôtre de la non-violence, il inspire directement le Mahatma Gandhi et Romain Rolland.

empty