Villes rebelles
 / 

Villes rebelles

Traduction ODILE DEMANGE  - Langue d'origine : ANGLAIS

Résumé

Sur les grandes places du Caire, de Madrid, d'Athènes, de Barcelone, de Madison, dans le Wisconsin, ou encore à Zucotti Park au coeur de New York, des mouvements de contestation du système capitaliste, en tant qu'accumulation perpétuelle, se sont fait jour. Fugaces, ils sont néanmoins la marque de quelque chose de plus fondamental : une revendication de ce que Harvey appelle le « droit à la ville ». Ils sont une manière de se réapproprier l'urbain, trop longtemps propriété d'un État centralisateur. David Harvey, géographe anglais, nous livre, avec Villes rebelles, un ouvrage de réflexions sur le modèle urbain, son histoire et cette nouvelle classe, qui tend à remplacer le prolétariat : le « précariat ». Directement issu de la vie urbaine, le précariat est une création des années 1990 et de la financiarisation du capitalisme néo-libéral. Faisant souvent référence à Henri Lefebvre, Harvey utilise ses outils conceptuels pour penser la ville d'aujourd'hui, une ville qui se fait de plus en plus rebelle. Comment les villes peuvent-elles être réorganisées pour être socialement plus justes et écologiquement plus raisonnables ? Comment peuvent-elles devenir le foyer d'une résistance anticapitaliste ? Faisant souvent référence à Henri Lefebvre, Harvey utilise ses outils conceptuels pour penser la ville d'aujourd'hui, une ville qui se fait de plus en plus rebelle.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782283027516
  • Disponibilité Indisponible
  • Nombre de pages 300 Pages
  • Longueur 21 cm
  • Largeur 14 cm
  • Épaisseur 3 cm
  • Poids 370 g
  • Distributeur Sodis

Série : Non précisée

Rayon(s) : Sciences & Techniques > Sciences de la vie

David Harley

David Harvey, géographe britannique, enseigne à l'université de la ville de New York. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur la ville, la justice sociale, le capitalisme et ses limites, parmi lesquels Brêve histoire du néolibéralisme (Les Prairies ordinaires, 2014) ou encore Le capitalisme contre le droit à la ville : néolibéralisme, urbanisation, résistances (Amsterdam, 2011).

empty