la généalogie muette ; résonances autour de la transmission en sardaigne la généalogie muette ; résonances autour de la transmission en sardaigne
la généalogie muette ; résonances autour de la transmission en sardaigne
la généalogie muette ; résonances autour de la transmission en sardaigne
 / 

la généalogie muette ; résonances autour de la transmission en sardaigne (COEDITION CNRS)

À propos

La Sardaigne jouit ces dernières années d'un mouvement de création artistique et littéraire sans pareil. Écrivains et réalisateurs, plasticiens et stylistes puisent leur inspiration dans les traditions insulaires tout en les actualisant. À Dèsulo, gros bourg de Sardaigne, un mot sarde énigmatique sert de fil d'Ariane à l'auteur dans sa quête des traits saillants de la société locale. Dans un premier temps, l'auteur présente les différentes divisions et les usages du territoire. Ainsi, à travers récits, histoire locale, règlements coutumiers, elle étudie la cohabitation conflictuelle des bergeries et des exploitations agricoles. Puis sont abordés la mémorisation des bornes de ce territoire, le rôle des châtaigneraies et des jardins-potagers. L'organisation sociale et parentale est ensuite au coeur du propos : parenté « chair » ou « eur », transmission des biens entre générations et sexes, toujours arbitrée.
Au bout du parcours apparaît la caractéristique majeure des généalogies sardes : elles sont muettes, autrement dit silencieuses et secrètes pour ne pas désigner de victimes à la possible vendetta.

Sommaire

La Sardaigne jouit ces dernières années d'un mouvement de création artistique et littéraire sans pareil, les artistes puisant leur inspiration dans les traditions insulaires. A Dèsulo, gros bourg de Sardaigne, un mot sarde énigmatique sert de fil d'Ariane à l'auteur dans sa quête des traits saillants de la société du lieu. A travers récits, histoire locale, règlements coutumiers, elle étudie la cohabitation des bergeries et des exploitations agricoles, l'organisation parentale et sociale, la transmission des biens. Au bout du parcours apparaît la caractéristique majeure des généalogies sardes : elles sont muettes, autrement dit silencieuses et secrètes, pour ne pas désigner de victimes à la possible vendetta.

La Sardaigne nourrit ces dernières années un mouvement artistique et littéraire sans pareil. Nombreux sont les écrivains et réalisateurs qui, en les métissant, puisent dans les « traditions » insulaires.
Un détail, qui se manifeste par un mot, un terme de parenté, éveille l'intérêt. D'origine catalane, ce mot sarde, dont la prononciation française évoque le vagissement du bébé, se rattache à l'idéologie du sang. C'est dans la région de Dèsulo, bourg faisant partie du projet de Parc national du Gennargentu, que Marinella Carosso repère qu'un individu dispose de plusieurs formes culturelles de parenté sur lesquelles il élabore son identité personnelle, son sens de la vie, son appartenance sociale. Elle y révèle la valeur accordée à la vitalité du corps de ces hommes mobiles et de leurs destins.
Écrite comme un essai littéraire, cette monographie ethnographique, sensible au contexte environnemental et coutumier et aux effets de résonance, rend intelligible ce mot énigmatique qui sert à penser les transferts entre générations. S'entrelaçant avec les notions de descendance, de patrimoine, d'hérédité et d'héritage, il exprime moins un lien au passé qu'un défi au futur.


Categories : Sciences humaines & sociales > Ethnologie

  • EAN

    9782271064059

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    295 Pages

  • Longueur

    23 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    500 g

  • Distributeur

    Cid - Fmsh

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty