Chant des plaines Chant des plaines
Chant des plaines
Chant des plaines
 / 

Chant des plaines (préface Brice Matthieussent)

Traduction BRICE MATTHIEUSSENT  - Langue d'origine : ANGLAIS (ETATS-UNIS)

À propos

Dans les grandes plaines des États-Unis, une jeune femme raisonnablement dodue et en bonne santé trouvait facilement acquéreur au début du XXe siècle.
Ainsi Cora, bien qu'un peu maigre, épouse un fermier. Ils ne se connaissent pas et leur vie commune les rapprochera à peine plus. Lors de la nuit de noces, pour étouffer sa douleur, Cora se mord profondément la main. C'est le cheval qui l'a mordue, dira Emerson au docteur. De cette union, jamais réitérée, naîtra une fille, Madge. Celle-ci est élevée avec Sharon Rose, sa cousine née peu après elle, comme si c'était sa soeur. Si la première tient de Cora, une fille de la campagne dure à la tâche, désireuse de se marier, la seconde épouse un autre destin et part étudier à Chicago. Dès lors, celle-ci observe de loin l'épanouissement de la ferme : la naissance des filles de Madge, l'arrivée du téléphone, du réfrigérateur et de la télévision, la modernisation de l'outillage agricole. Jusqu'au déclin de la ferme.
C'est sur les terres ingrates du Nebraska, glacées en hiver, caniculaires en été, soumises à de violentes tempêtes, que raisonnent et s'entremêlent ces voix féminines, défiant le temps perdu tout autant que l'avenir.

Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782267043594

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    288 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    11.8 cm

  • Épaisseur

    1.9 cm

  • Poids

    240 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Wright Morris

  • Pays : Etats-unis
  • Langue : Anglais (etats-unis)

Photographe américain né en 1910 dans le Nebraska, Wright Morris publie ses premiers romans et nouvelles au milieu des années 1930. Ses écrits évoquent la vie dans le Midwest américain et le monde paysan des grandes plaines dans lequel il a vécu durant son enfance. De retour d'un voyage en Europe, il commence à utiliser l'image photographique dans des compositions qu'il nomme « photos-textes ». Cette approche novatrice de la relation texte-image va donner lieu à la publication de plusieurs ouvrages devenus aujourd'hui iconiques, parmi eux The Inhabitants (1946) et The Home Place (1948), qui s'appréhendent tels des « romans visuels ». Réalisées sur une courte période d'environ dix ans, ces images du monde rural de la Grande Dépression inscrivent le photographe dans la grande histoire de la photographie documentaire américaine de l'entre-deux-guerres.

empty