À propos

« Un jour me vint l'idée : pourquoi ne pas faire avec Hélène un entretien qui porterait sur l'Allemagne, la langue allemande, sur leur place ? [...] L'Allemagne, la langue, le passé, la mémoire et ses corollaires d'oubli, et tous ces verbes, appartenir, demeurer, revenir, partir, et ces noms, exil, nom, archive. [...] Le livre parle de tout cela, je crois. » C. W.

« J'ai toujours aimé l'Allemagne Et pourtant - Je l'ai tenue en respect, en estime, au-dessus, au-delà du nazisme Et pourtant - J'aime que Eve ma mère qui en naquit et s'en évada ne m'ait jamais interdit un amour éclairé qu'elle ne pouvait plus franchement partager.
Je voulais aller à Osnabrück comme à ma mère et avec elle.
Mais Eve ma mère ne parvint jamais à partager ce vouloir.
Alors que je ne croyais pas pouvoir jamais surmonter un mystérieux exil originaire, comme je voyais s'éloigner de mes voeux la Ville si chère de mes mères, j'ai été ramenée encore vivante à Osnabrück ville allemande, cependant que ma mère s'en allait en emportant l'allemand avec elle.
Cécile est venue me chercher. Elle s'en explique. Mais ce geste me reste inexplicable, comme l'est l'amitié même.
[...] Le parti de ce texte est un rêve de paix. » H. C.



Categories : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782267029413

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    112 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    125 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Hélène Cixous

Née à Oran, en Algérie, Hélène Cixous a participé à la fondation de l'université de Vincennes (Paris 8) en 1968, où elle crée en 1974 le doctorat d'études féminines. Elle est l'auteure d'une œuvre importante composée de près de soixante-dix textes de fiction, d'essais et de pièces de théâtre, parus principalement aux éditions Grasset, des femmes-Antoinette Fouque et Galilée. Elle a reçu le prix Médicis en 1969 pour Dedans.

Cécile Wajsbrot

Cécile Wajsbrot est née à Paris en 1954. Romancière et essayiste, elle est également traductrice de l'anglais (Viriginia Woolf) et de l'allemand (Peter Kurzeck, Marcel Bey). Depuis une vingtaine d'année, elle vit actuellement entre Paris et Berlin, où elle a reçu en 2016 le prestigieux prix de l'Académie. Destruction, le livre qui conclut le cycle de cinq romans
intitulé Haute mer, est paru en 2019 au Bruit du temps.

empty