La preuve

Traduction MICHEL LAFON  - Langue d'origine : ESPAGNOL (ARGENTINE)

À propos

Les romans d'Aira sont des textes très concentrés et très libres qui, en peu de pages, racontent une histoire, décrivent une ambiance, créent des personnages, mais bouleversent aussi tous les présupposés et forgent une réalité nouvelle et à part. Deux jeunes filles punks, Mao et Lenin, sont les héroïnes magnifiques, terrifiantes et peut-être tragiques de ce fascinant récit incendiaire.
Marcia, une jeune fille de seize ans, très intelligente et très sensée également, traverse à la sortie de l'école une place qui est un lieu de réunion habituel des punks de la ville et entend Mao, l'interpeler et lui demander de coucher avec elle. Quand Marcia lui demande si elle est folle, l'autre lui explique que non, qu'elle est tombée amoureuse d'elle rien qu'en la voyant. Toutes deux s'en vont discuter en compagnie de Lenin. Elles confrontent leurs points de vue sur ce qu'être punk veut dire, sur l'amour, sur le monde et son irréalité. Soudain, presque sans savoir comment, le lecteur se retrouve totalement en territoire Aira, où tout tourne, devient fou, se violente, se déclenche, abandonne toute vraisemblance et entre dans une logique sauvage. Les deux punks sortent dans la rue et entreprennent de prouver l'amour de Mao pour Marcia, le tout se soldant par un compte plutôt négatif et toutes sortes de dégâts sur les biens d'autrui. Un récit splendide, rapide et extrêmement intelligent ; une version de l'adolescence, vue par Aira, comme l'incendie du monde.



Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782267019629

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    107 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    122 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

César Aira

César Aira est né à Coronel Pringles, dans la Province de Buenos Aires, le 23 Février 1949. Il réside à Buenos Aires depuis 1967, dans la quartier de Flores, cher à Roberto Arlt. Romancier, nouvelliste, essayiste, dramaturge, traducteur, il a publié à ce jour une quarantaine de livres. Comme beaucoup d'intellectuels argentins, il est polyglotte et a lu en profondeur les romans d'aventure et les grands auteurs français, langue qu'il parle couramment. A 14 ans, il découvre Proust et vénère Rimbaud. Après la disparition de Roberto Bolaño, il est considéré comme l'un des écrivains sud-américains les plus importants. L'absurde, voire le fantastique que l'on retrouve dans l'oeuvre d'Aira ne sont pas sans rappeler l'univers de Copi.

empty