Dr pasavento Dr pasavento
Dr pasavento
Dr pasavento
 / 

À propos

Le Docteur Pasavento est écrivain et psychiatre. Il admire l'écrivain suisse Robert Walser pour son zèle à passer inaperçu, son -beau malheur- et son rejet violent du pouvoir et de la gloire littéraire. Emboîter le pas de cet écrivain signifie pour Pasavento se retirer du monde. « Je n'écris pas pour être photographié », dit-il. Il veut s'écarter, disparaître. Ce qu'il fait. Il part, sans prévenir personne et se -cache- à Paris, à l'hôtel de Suède. Il pense qu'on le recherchera, à l'instar d'Agatha Christie, recherchée dans toute l'Angleterre pendant onze jours et finalement retrouvée. Mais personne ne court après le Docteur Pasavento qui doit peu à peu affronter cette vérité : personne ne pense à lui. Du guêpier dans lequel il s'est fourré, Vila-Matas tire des effets comiques dans lesquels s'entremêlent personnages réels (ses éditeurs français) et fictifs.
Alors, il renoncera au moi, à sa grandeur, à sa dignité supposée, comme quelques (rares) écrivains, qui, au terme de ce processus, captent l'éclat d'une vie pleine et intraduisible. Il croira incarner en sa personne l'histoire de la disparition du Sujet en Occident. Cependant, et de façon contradictoire, il se demande s'il sera capable de vivre sans que personne ne se souvienne de lui.
Finalement, il se rend à l'asile d'aliénés où son mentor, Robert Walser, avait vécu si longtemps, loin de tout et exerce à son tour l'art de s'éclipser en se transformant en néant.



Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782267018134

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    430 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    2.7 cm

  • Poids

    352 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Enrique Vila-Matas

Enrique Vila-Matas est né à Barcelone en 1948. À dix-huit ans, il est embauché comme rédacteur dans une revue de cinéma, Fotogramas, pour laquelle il réalise parfois de fausses interviews. De 1974 à 1976 il vit à Paris et loue une chambre de bonne à Marguerite Duras. Il raconte ses aventures parisiennes trente ans plus tard dans Paris ne finit jamais (2004). De retour dans sa ville natale en 1976, Enrique Vila-Matas se consacre à l'écriture ; il est également chroniqueur pour divers journaux catalans. Il a reçu le prestigieux prix Herralde de Novela en 2002 et le prix Médicis étranger 2003 pour Le Mal de Montano.

empty