À propos

" lorsqu'il ne converse pas avec ses doubles ou avec les fantômes de poètes installés dans son salon, enrique vila-matas se glisse dans une de ses peaux fictives et écrit, ou alors il revêt son manteau rouge d'espion et sillonne sa ville incognito (croit-il).
Sans doute qu'un bon espion ne laisse pas de traces, mais le talent se remarque. d'abord suivi par un cercle restreint d'aficionados, l'excentrique barcelonais l'est aujourd'hui par une cohue de lecteurs et les francophones peuvent savoir gré à christian bourgois de publier cette oeuvre en élaboration (neuf titres à ce jour), inclassable mais d'une cohérence manifeste, preuve qu'inventivité fougueuse ne signifie pas fouillis total.
Dissimulé derrière une narration effervescente et en trompe-l'oeil, vila-matas s'interroge sur la nécessité de la littérature et de ses artifices pour supporter le réel et creuse le paradoxe d'un absurde pourvoyeur de sens. bref, il ne s'apprête pas à se séparer de sa plume. " elisabeth vust, 24 heures.



Sección : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782267016901

  • Disponibilité

    Disponible

  • Páginas

    400 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    2.7 cm

  • Peso

    355 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Enrique Vila-Matas

Enrique Vila-Matas est né à Barcelone en 1948. À dix-huit ans, il est embauché comme rédacteur dans une revue de cinéma, Fotogramas, pour laquelle il réalise parfois de fausses interviews. De 1974 à 1976 il vit à Paris et loue une chambre de bonne à Marguerite Duras. Il raconte ses aventures parisiennes trente ans plus tard dans Paris ne finit jamais (2004). De retour dans sa ville natale en 1976, Enrique Vila-Matas se consacre à l'écriture ; il est également chroniqueur pour divers journaux catalans. Il a reçu le prestigieux prix Herralde de Novela en 2002 et le prix Médicis étranger 2003 pour Le Mal de Montano.

empty