À propos

Le mot sordide vient du latin sordidus, qui veut dire sale, infime, méprisable, ignoble, cet adjectif dérive lui-même de sordes, qui ne signifie pas seulement saleté ou immondice, mais aussi bassesse, mesquinerie et avarice infâme.
Je me demande si ces adjectifs ou ces substantifs rendent entièrement compte des histoires que je présente. Le " sordide " n'est plus ce qu'il était. Il y a beaucoup de choses qui sont évidemment sordides, sans être pour autant méprisables, ignobles ou mesquines. Il y a un sordide qui réside précisément dans l'impuissance de ses protagonistes à se comporter autrement, et cette constatation interdit le jugement terrible et sans appel implicite dans le mot sordide.
M.V. Montalbân



Categories : Policier & Thriller > Policier

  • EAN

    9782267009507

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Manuel Vázquez Montalbán

Né en 1939 à Barcelone, Manuel Vázquez Montalbán a très tôt manifesté son opposition au régime franquiste. Journaliste influent et collaborateur régulier de El Pais, au début des années soixante-dix il crée le personnage de Pepe Carvalho, dont la première enquête officielle apparaît dans Tatouage. Figure majeure de la littérature espagnole contemporaine, romancier, essayiste et poète, Manuel Vázquez Montalbán a reçu le Premio Nacional de Literatura en 1995 pour l'ensemble de son oeuvre. Il est mort en 2003 à l'aéroport de Bangkok.

empty