About

Et si, comme les femmes, les hommes étaient depuis toujours victimes du mythe de la virilité ? De la préhistoire à l'époque contemporaine, une passionnante histoire du féminin et du masculin qui réinterprète de façon originale le thème de la guerre des sexes.
Et si, comme les femmes, les hommes étaient depuis toujours victimes du mythe de la virilité ? Pour asseoir sa domination sur le sexe féminin, l'homme a, dès les origines de la civilisation, théorisé la hiérarchie des sexes en faisant de la supériorité mâle le fondement de l'ordre social, religieux et sexuel. Un discours fondateur qui n'a pas seulement postulé l'infériorité essentielle de la femme, mais aussi celle de l'autre homme (l'étranger, le sous-homme , le pédéraste , l'impuissant ...). Historiquement, ce mythe de la virilité a ainsi légitimé la minoration de la femme et l'oppression de l'homme par l'homme.

Depuis un siècle, ce modèle de la toute-puissance guerrière, politique et sexuelle est en pleine déconstruction, au point que certains esprits nostalgiques déplorent une crise de la virilité .

Cependant, si la virilité est aujourd'hui un mythe crépusculaire, il ne faut pas s'en alarmer, mais s'en réjouir. Car la réinvention actuelle des masculinités n'est pas seulement un progrès pour la cause des hommes, elle est l'avenir du féminisme.



Une thèse aussi originale que saisissante.
Le Monde Un essai passionnant.
Télérama


Categories : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie contemporaine > Philosophie postmoderne (XXe siècle)


  • Authors

    Olivia Gazalé

  • Publisher

    Pocket

  • Distributeur

    Interforum

  • Publication date

    21/02/2019

  • Collection

    Agora

  • EAN

    9782266289818

  • Availablity

    Available

  • Nombre de pages

    522 Pages

  • Height

    18 cm

  • Width

    11 cm

  • Thickness

    2.3 cm

  • Poids

    270 g

  • Support principal

    Poche

Olivia Gazalé

Diplômée de Sciences-Po Paris et titulaire d'un DEA de philosophie, Olivia Gazalé a été pendant cinq ans professeur de philosophie et de culture générale en classes préparatoires (Intégrale, lycée Sainte-Barbe). Depuis 1997 elle est présidente (et l'une des conférencières) des Mardis de la philo. Depuis 1998, elle est également maître de conférences à Sciences-Po Paris en philosophie politique. Elle a collaboré deux ans à Philosophie magazine. Je t'aime à la philo est son premier livre.

empty