L'anticonformiste ; une autobiographie intellectuelle

,

À propos

Une série d'entretiens avec Alexandra Laignel-Lavastine, ancienne critique pour Le Monde des livres, permet de retracer l'itinéraire intellecuel du philosophe et ancien ministre.



Le sujet de cette autobiographie n'est pas tant l'homme que sa pensée. Pour comprendre comment s'est forgée sa conscience politique, Luc Ferry revient sur les étapes clés de son parcours : une enfance à la campagne, une scolarité à la maison, l'influence de son père pilote de course qui fournissait clandestinement des armes à la guerilla anti-franquiste. Il revient aussi sur son sentiment de non-appartenance à une mouvance : autodidacte, il a longtemps eu le sentiment d'être asocial. Il laisse une large place aux moments forts qui jalonnent son expérience politique : la polémique provoquée par son essai, La Pensée 68 où il critique Bourdieu, Lacan, Derrida, Foucault. Son passage au ministère de l'Éducation Nationale et la traversée du désert qui suit son départ expliquent aussi ses convictions actuelles. Au delà des clivages droite/gauche, Luc Ferry développe une critique de la mondialisation mais également la nécessité de penser une sagesse moderne, pour une politique de civilisation fortement teintée d'humanisme.



Categories : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • EAN

    9782266224178

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    432 Pages

  • Longueur

    17.7 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    2.1 cm

  • Poids

    222 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Poche

Luc Ferry

Agrégé de philosophie et de sciences politiques, docteur d'Etat en sciences politiques, Luc Ferry mène d'abord une carrière d'enseignant et de philosophe. Entre 1984 et 1985, il publie les trois tomes de sa 'Philosophie politique', dont il écrit le dernier avec Alain Renaut. Cette collaboration se poursuit notamment avec, 'La pensée 68 - Essai sur l'antihumanisme' et 'Système et critique' en 1985, et avec 'Heidegger et les modernes', en 1988. En 1992 paraît 'Le nouvel ordre écologique - l'arbre, l'animal et l'homme', traduit en plus de quinze langues, qui lui vaut le prix Médicis essais ainsi que le prix Jean-Jacques Rousseau. Intellectuel très médiatisé, il mène en parallèle une carrière politique discrète avant d'entrer au gouvernement en mai 2002, à cinquante et un ans, en tant que ministre de la Jeunesse, de l'Education et de la Recherche. Il préside en effet depuis 1994 le Conseil national des programmes et participe en 1997 à la commission présidée par Pierre Truche pour la réforme de la justice. Après la refonte ministérielle de mars 2004, lors de laquelle il quitte ses fonctions, il est nommé président délégué du conseil d'analyse de la société (CAS) et entre au Conseil économique et social.

Alexandra Laignel-Lavastine

ALEXANDRA LAIGNEL-LAVASTINE est docteur en philosophie,
universitaire, essayiste et collabore à de nombreux médias. Elle
a publié une douzaine d'ouvrages, la plupart traduits à l'étranger,
dont, parmi les derniers, La Pensée égarée, essai sur les penchants
suicidaires de l'Europe (Grasset, 2015), Pour quoi serions-nous
encore prêts à mourir ? (Cerf, 2017). Elle a reçu le prix de l'Essai
européen en 2005, le Prix de la Licra en 2015 et la Ménorah d'or
en 2018 pour l'ensemble de son oeuvre.

empty