à nous regarder, ils s'habitueront
 / 

à nous regarder, ils s'habitueront

Résumé

« Ils sonnent à l'interphone, s'annoncent, entrent, ouvrent leur casier fermé à clef, y déposent leurs sacs, leurs manteaux, se lavent soigneusement les mains au savon, pendant plusieurs secondes, chacun leur tour, sans parler, sèchent leurs mains avec du papier puis les passent sous une pompe géante de solution hydro-alcoolique, se les frictionnent longtemps, sèchent leurs mains avec du papier, enfilent chacun une blouse jaune transparente, Vincent attache celle d'Alice dans le dos, Alice attache celle de Vincent. Ils ouvrent la porte qui sépare César du reste du monde. Chaque matin, après avoir accompli tout cela, Alice met la main sur la poignée de la porte, chaque matin elle prend une grande inspiration, ferme les yeux et dit tout bas : j'espère que la nuit s'est bien passée. Chaque matin. En réalité chaque matin elle se demande : mon bébé est-il mort ? »

Customer reviews

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782260032205
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 182 Pages
  • Longueur 21 cm
  • Largeur 13 cm
  • Épaisseur 2 cm
  • Poids 246 g
  • Distributeur Interforum

Série : Non précisée

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Elsa Flageul

Avant de se lancer dans l'aventure romanesque, Elsa Flageul a d'abord étudié le cinéma, en particulier la Nouvelle Vague qui n'a pas cessé d'influencer son imaginaire. Aux éditions Julliard, elle a déjà publié J'étais la fille de François Mitterrand, Madame Tabard n'est pas une femme et Les Araignées du soir. Les Mijaurées est son quatrième roman.

empty