À propos

Arthur Schnitzler Mademoiselle Else « Une jeune fille de la bourgeoisie viennoise, en villégiature avec sa tante dans un palace italien, apprend que son père, ruiné à la suite de malversations financières, ne pourra être sauvé du déshonneur et de la prison que si elle parvient à soutirer à un ancien ami de la famille, le marchand d'art Dorsday, une somme importante. Celui-ci lui promet l'argent à la condition qu'il puisse la contempler nue. Le vieux Dorsday répugne à Else - elle veut bien être une garce, mais pas une grue - et sa proposition déclenche chez elle un délire qui trouvera son épilogue grandiose dans la scène où elle se déshabille dans les salons de l'hôtel avant de se donner la mort en absorbant des somnifères. » Roland Jaccard. Mademoiselle Else ou le soliloque tragique d'une femme piégée par les oscillations de l'âme. A travers les mots et les errances désespérées de son personnage, Schnitzler brosse le tableau exemplaire des fascinants déchirements de la morale viennoise au tournant de la modernité, valse - hésitation entre désir et devoir, entre fantasmes de prostitution et rêves de continence. Publié en 1924, ce texte demeure l'un des plus beaux exercices de style de la littérature contemporaine. Précédé de Arthur Schnitzler, l'inoubliable, par Roland Jaccard. Traduction par Henri Christophe.



Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782253063445

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    93 Pages

  • Longueur

    16.5 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    0.6 cm

  • Poids

    85 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Poche

Arthur Schnitzler

Né et mort à Vienne, Arthur Schnitzler (1862-1931) était médecin et écrivain. Son œuvre littéraire comporte à la fois des pièces de théâtre, des romans et des nouvelles. C'est l'une de ces nouvelles (parue en 1911) que nous vous proposons de découvrir ici en version bilingue allemand-français. Très représentative de la complexité psychologique que Schnitzler donnait à ses personnages, « l'Assassin » illustre l'intérêt intellectuel et scientifique que portait l'auteur aux débuts de la psychanalyse. Contemporain de Sigmund Freud, qui exerçait lui aussi à Vienne, Schnitzler était d'ailleurs un lecteur assidu des travaux du célèbre neurologue. Ce dernier alla jusqu'à déclarer qu'il voyait en Schnitzler une sorte de « double », préoccupé, comme lui, par l'étude approfondie des méandres de l'esprit humain.

empty