Comment devenir une mère juive en dix leçons
 / 

Comment devenir une mère juive en dix leçons

,

Résumé

On ne naît pas mère juive : on le devient. Pour mériter le noble titre de « mère juive », il n'est pas nécessaire d'être juive, ni même d'être mère. Dan Greenburg nous enseigne que chacun peut y arriver : il suffit de maîtriser un certain nombre de techniques de base dont la finalité est de semer, cultiver, moissonner et récolter la culpabilité. Grâce à la méthode Greenburg, vous ferez de votre fils, de votre fille - ou de tout individu apparenté - un être totalement dépendant. Accablée de reconnaissance pour tout l'amour que vous lui portez, nourrie par les récits des sacrifices que vous avez consentis pour son éducation, votre progéniture vous idolâtrera au point de ne jamais vous quitter. Bien sûr, les enfants étant par nature indociles, briser en eux toute velléité d'indépendance ou tout esprit d'autonomie exige un entraînement sévère et une attention de chaque instant. D'où l'importance de ce manuel, écrit en fin connaisseur par l'écrivain américain et croqué par Wolinski avec son trait unique et son regard tendre. Sachez-le, avant Dan Greenburg, la mère juive n'existait pas : c'est ce livre, traduit en vingt langues, adapté au théâtre et joué à travers le monde pendant des années, qui fit passer l'expression dans le langage courant ! Nouvelle édition 2017.

Customer reviews

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN

    9782232129537

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    110 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    170 g

  • Distributeur

    Interforum

Categories : Littérature générale > Humour

Georges Wolinski

Né en 1934 d'une mère franco-italienne et d'un père polonais, venu en France à l'âge de treize ans, Georges Wolinski rejoint dès 1960 l'équipe de "Hara Kiri", dirigée par Cavanna et le Professeur Choron. Après la courte expérience de "L'Enragé" au coté de Siné, il devient après 68 l'un des piliers de "Hara-Kiri Hebdo" puis de "Charlie Hebdo". Il participe également à l'aventure de "Charlie Mensuel", dont il est le rédacteur en chef de 1970 à 1981. « Charlie. Le seul journal de bandes dessinées lu par des gens capables de lire autre chose que des bandes dessinées ». A partir des années 80 Wolinski travaille pour différents quotidiens ou magazines comme "L'Humanité", "Libération", "Le Nouvel Observateur" ou "L'Echo des savanes". "Je suis un dessinateur de presse avant tout, un chroniqueur de l'actualité, de la politique, du temps qui passe. Je suis des leurs mais pas tout à fait, ainsi je comprends que tant d'autres, vrais de vrais bédéistes purs et durs, soient passés avant moi'. Il est encore aujourd'hui le dessinateur-chroniqueur du "Journal du Dimanche", de "Paris Match" et bien sûr de "Charlie Hebdo". Celui qui se dit d'abord dessinateur de presse, mais qui a quelque 80 albums à son actif, des compilations de dessins d'actu et vraies BD, comme les célèbres aventures érotico-farfelues de Paulette (dont il est le scénariste), a été couronné par le Grand Prix du 32ème festival d'Angoulême en 2005. Son dernier opus à paraître (toujours prépublié dans "L'Echo des Savanes") revient sur sa vie et ses choix au long de sa carrière de dessinateur : Pitié pour Wolinski ! ÿÿGeorges Wolinski nous a quittés le 7 janvier 2015 lors de l'attentat qui a frappé la rédaction de Charlie Hebdo.

empty