Le règne de la séduction ; un pouvoir sans autorité Le règne de la séduction ; un pouvoir sans autorité
Le règne de la séduction ; un pouvoir sans autorité
Le règne de la séduction ; un pouvoir sans autorité
 / 

Le règne de la séduction ; un pouvoir sans autorité

À propos

Dans la ligne de ses travaux précédents sur l'autorité, Daniel Marcelli nous propose un ouvrage passionnant sur la séduction, appuyé sur la clinique.
Dans nos sociétés démocratiques où se trouve prôné l'individualisme, c'est-à-dire le « respect » des décisions de chacun, la contrainte et la coercition apparaissent comme des moyens d'un autre temps. Au niveau du pouvoir politique par exemple, la publicité et la séduction s'imposent, afin de susciter le désir pour que l'individu agisse librement, mais comme on veut qu'il agisse. Et en matière d'éducation, les parents et les éducateurs se trouvent pris dans le dilemme interdire ou séduire.
Ils choisissent donc de séduire, car interdire suscite l'opposition.
D'où la fragilité du pouvoir - celui du politique comme celui des parents.
Le problème est que l'adhésion obtenue par la séduction n'a pas pour corollaire la reconnaissance d'une autorité.
Une réflexion très nouvelle sur l'évolution de nos sociétés modernes, aux confins de la psychologie de l'enfant et de la psychopathologie de la vie quotidienne.



Categories : Sciences humaines & sociales > Psychologie / Psychanalyse > Psychologie branches et domaines

  • EAN

    9782226243898

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    250 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    14.5 cm

  • Épaisseur

    2.5 cm

  • Poids

    425 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Daniel Marcelli

Daniel Marcelli, Professeur émérite des universités, pédo-psychiatre,
président de la Fédération nationale des Écoles des parents et des
éducateurs, auteur de nombreux ouvrages spécialisés (Masson) et
d'essais (notamment Il est permis d'obéir en 2009, et Le Règne de la séduction
(2012).

empty