écoute, Ismaël !
 / 

À propos

Le dialogue est notre unique espoir d'éviter un « choc des civilisations ». Mais, pour être fécond, ce dialogue doit obéir à des règles communes. Pourquoi, dès lors, l'Occident est-il le seul à demander pardon de ses crimes ? Génocide des Arméniens, esclavage des Noirs, ségrégation des chrétiens, colonisation de l'Inde, éradication du bouddhisme : l'islam ne manque pourtant pas de sujets de repentance...
Ce déséquilibre dans la repentance est moralement inacceptable. Il est aussi profondément nuisible à l'islam : l'autocritique, qui seule permet la repentance, est le même mouvement qui conduit à la réforme.
Oublier ses propres malheurs (Croisades, Palestine, Colonisation) et se pencher sur ceux dont il est responsable, voilà qui serait pour l'islam le premier pas vers la renaissance.
Bref catalogue des crimes historiques commis au nom de l'islam, cet essai ne traite pas de religion. Le Coran et Mahomet n'y sont pas évoqués. Ce n'est pas non plus un livre de provocation, façon Oriana Fallaci. Bien au contraire : même si ce sujet « explosif » attirera des lecteurs avides de polémique, il s'adresse avant tout à ceux que les tourments de l'islam contemporain préoccupent, mais qui rejettent la perspective d'un « choc des civilisations ». Profondément, c'est un livre de dialogue.

Sección : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782213635965

  • Disponibilité

    agotado

  • Páginas

    250 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

empty