Le père Goriot
Le père Goriot
 / 

Le père Goriot (texte abrégé par Jean-Claude Jorgensen)

À propos

Paris, fin 1819. Dans la sordide pension Vauquer, cohabitent les acteurs ou témoins de l'une des histoires les plus cruelles de la littérature : Vautrin, Rastignac et Goriot. Vautrin, ancien bagnard qui se fait passer pour rentier, tente en vain d'entraîner dans un marché criminel Eugène de Rastignac, jeune étudiant venu faire son droit à Paris. Quant au père Goriot, doyen de la pension, c'est un vieillard pathétique qui dissimule un secret qui fait de lui un homme de plus en plus pauvre. Goriot se ruinerait-il en entretenant des femmes ? Oui. Mais ces femmes, ce sont ses filles, Anastasie et Delphine, deux ingrates entrées dans la haute société et qui ont honte de leur père. Pour qu'elles lui vouent un peu d'amour, ce « Christ de la paternité » poussera l'abnégation jusqu'au sacrifice...

Categories : Jeunesse > Littérature Adolescents > Romans

  • EAN

    9782211308069

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    240 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    213 g

  • Lectorat

    à partir de 13 ANS

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Honoré de Balzac

1799-1850
Né à Tours, dans un milieu bourgeois, Balzac est pensionnaire chez les Oratoriens de Vendôme, puis dans deux établissement parisiens. En 1819, il abandonne le droit pour se consacrer à la littérature et comme à écrire sous des pseudonymes. En 1825, ses insuccès l'amènent à se lancer dans les affaires (imprimerie, fonderie de caractères). Malgré l'aide de Mme de Berny, de quinze ans son aînée avec qui il entretient une liaison qui lui fait une place dans le monde, il connaît de graves difficultés financières. Ses premiers succès auprès du grand public sont, en 31, La Peau de chagrin et trois ans plus tard, le Père Goriot. C'est en 1842 qu'il adopte pour son oeuvre le titre de Comédie Humaine.Il vient d'épouser Mme Hanska, riche veuve polonaise, avec qui il entretient depuis plusieurs années une liaison amoureuse, losrqu'il meurt à l'âge de cinquante ans.
Balzac pensait que chaque individu dispose d'une réserve limitée d'énergie: en vivant intensément, l'homme brûle sa vie. Son destin a illustré de façon dramatique le symbole de la Peau de chagrin.

empty