Quéquette blues Quéquette blues
Quéquette blues Quéquette blues
 / 

Quéquette blues

À propos

Une chronique vigoureuse et attachante de l'adolescence dans une cité ouvrière de l'est de la France, aumilieu des années 60, racontée de «l'intérieur» d'une bande de copains d'enfance, élevés dans l'ombre portée de l'usine du coin. Le choc des générations et des classes sociales, les filles, lamusique, Les bars, le manque d'argent mais l'amitié plus forte que tout. Et puis bien sûr à l'arrièreplan, comme toujours chez Baru, un regard aigü et exigeant porté sur le monde, ses inégalités et ses contradictions. Une postface de l'auteur enrichie de croquis inédits clôt l'album.

Categories : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes

  • EAN

    9782203035881

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    142 Pages

  • Longueur

    29 cm

  • Largeur

    22 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    714 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Baru

Baru, né en 1947, vient tard à la bande dessinée. Il débute en 1982 dans Pilote, avec des récits complets, et publie, deux ans après, Quéquettes Blues, qui lui vaut l'Alfred 85 du meilleur premier album à Angoulême et le révèle au grand public. En 1985, Dargaud publie La piscine de Micheville, suivi des deuxième et troisième volumes de Quéquette Blues. En 1985 et 1987 paraissent, chez Futuropolis, La communion du mino et Vive la classe. Il réalise alors pour l'Echo des Savanes Cours camarade, puis Le chemin de l'Amérique (Alph'art du meilleur album 1991 à Angoulême, coécrit avec Jean-Marc Thévenet, dont la réedition paraîtra mi septembre 98 chez Casterman), publiés en 1988 et 1990 par Albin Michel. C'est en avril 1995 qu'il publie L'autoroute du soleil chez Kodansha, puis chez Casterman en septembre. Cet album se verra couronné du Prix des libraires spécialisés et de l'Alph'art du meilleur album 1996 au festival d'Angoulême. Suivront chez Casterman en janvier 97, Sur la route encore. et en 98, Bonne année. ÿEn 1999, Baru entame la série "Les années Spoutnik", toujours aux éditions Casterman

empty