Les spectacles sous le Second Empire
Les spectacles sous le Second Empire
 / 

Les spectacles sous le Second Empire (IMPRESSION A LA DEMANDE)

À propos

La vie culturelle sous le Second Empire n'a jusqu'à présent guère été étudiée, ou alors de façon superficielle. C'est pourtant sous Napoléon  III que se mettent en place les prémices d'une culture de masse. Ce phénomène est particulièrement sensible pour ce qui constitue alors le principal loisir des Français, les spectacles. Par le décret du 6  janvier 1864, l'Empire instaure la «  liberté des théâtres », mettant fin à tout contrôle administratif, hormis la censure. C'est certainement la décision politique la plus importante de tout le XIXe siècle en matière théâtrale. Réunissant une trentaine de chercheurs (historiens, littéraires, musicologues, spécialistes d'histoire de l'art, etc.), cet ouvrage, richement illustré, dresse un vaste panorama du monde des spectacles sous le règne de Napoléon  III, de l'opérette aux cafés-concerts et des marionnettes à la construction de nouvelles salles (dont la plus importante est bien sûr le « nouvel Opéra » conçu par Charles Garnier). Tous les aspects de la vie des spectacles sont envisagés au fil de chapitres où l'on croise Offenbach, Labiche, Haussmann, Alexandre Dumas et Émile Zola.

Sommaire

Préface de Nicolas Joel Introduction générale. À la découverte d'une époque importante dans l'histoire des spectacles.

Première partie : L'Empire et les théâtres.
Les Souverains au th&eafcute;âtre et le spectacle dans les palais impériaux sous le Second Empire.
Camille Doucet et l'administration des théâtres : un instrument de politique culturelle ?
La censure dramatique : de l'ordre impérial à l'indifférence.
Le décret du 6 janvier 1864 : la liberté des théâtres ou l'affirmation d'une politique culturelle municipale.
Le renouvellement des salles de théâtre à Paris après le décret de 1864.
Le théâtre dans les travaux d'Haussmann : histoire d'une reconstruction d'un dessein culturel.
Davioud et l'architecture des théâtres parisiens.


Deuxième partie : Théâtres officiels et genres traditionnels.
La Comédie-Française et ses administrateurs (1849-1871).
L'Odéon sous le Second Empire.
François Ponsard et l'« école du Bon Sens ».
Une triade et un vétéran : Augier-Dumas fils-Sardou et Scribe sous le Second Empire.
Le théâtre « littéraire » du Second Empire : les charmes de « l'esprit français ».
La survivance du théâtre romantique.
L'Opéra sous le Second Empire.
La troupe lyrique de l'Opéra de Paris sous le Second Empire.
L'héritage chorégraphique du Second Empire, entre réalité et fantasmes.
Terpsichore à l'Opéra : la danse et le répertoire lyrique à Paris sous le Second Empire.
Le Théâtre-Italien et son répertoire sous le Second Empire.
Du boulevard du Temple à la place du Châtelet, le Théâtre-Lyrique comme « laboratoire de la musique ».

Troisième partie : Les spectacles dans une société en mouvement.
De la grande cérémonie du feuilleton au verre d'eau du conférencier.
De quelques formes de la critique dramatique sous le Second Empire.
De La Presse au Moniteur : le feuilleton théâtral de Théophile Gautier sous le Second Empire « Signe des temps ! » : les spectacles pendant les Expositions universelles.
Michel Lévy, acteur, entrepreneur et éditeur de théâtre.
La naissance de la star féminine sous le Second Empire.
L'Empire de la chair, ou le théâtre du sexe dans le roman zolien.
Les spectacles à Lyon sous le Second Empire : stabilisation locale et débat national sur les « débuts ».

Quatrième partie : Rire, frémir, se divertir.
Le vaudeville sous le Second Empire ou le règne de Perrichon.
Rire ou subversion ? L'opérette sous le Second Empire.
« Pièces à spectacle » et « pièces à femmes » : féeries, revues et « délassements comiques ».
Les traversées exploratoires des mélos du Second Empire.
Les Pirates de la Savane (1859).
Le café-concert, un nouveau divertissement populaire.
Le café-concert : un théâtre parallèle.
Un nouveau cirque à Paris en 1852 : pour quoi faire ?
La marionnette et la satire sous le Second Empire :divertir ou « frapper juste » ?
De Carpeaux à Chéret, esquisse d'une iconographie des spectacles sous le Second Empire.

Postface de François Loyer : Garnier-Bastille. D'un Opéra l'autre.
L'Opéra Garnier, une analyse architecturale.
L'Opéra-Bastille, un théâtre-outil.

Categories : Sciences humaines & sociales > Histoire > Moyen Age (de 476 à 1492)

  • EAN

    9782200354947

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    478 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    16 cm

  • Poids

    704 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty