Géopolitique de la mondialisation criminelle
 / 

Géopolitique de la mondialisation criminelle

Résumé

En Europe, le terrorisme islamiste se dissipe ; dernier groupe terroriste « sérieux » d'Europe, l'ETA basque a déserté la lutte armée fin 2011. De plus, à l'échelle européenne, on constate une baisse de la toxicomanie chez les jeunes (15 à 24 ans). Or, de longue date, le danger en Europe tenait d'abord au terrorisme et au narcotrafic - qui pourraient s'écrouler... Cette situation inouïe aura d'immenses conséquences en matière criminelle : les ex-terroristes dégénéreront en bandits (constante historique), l'ONU estime le marché mondial du cannabis à 175 milliards de dollars par an, à moitié pour le crime organisé. Si la consommation baisse de 30%, cela fait 27 milliards de dollars de pertes pour les mafias, pour qui une telle déperdition annuelle d'argent est insupportable. Car le crime organisé comptabilise mal son argent, en perd lors de son transport et du blanchiment - simplement survivre lui coûte des fortunes. D'où l'urgence absolue de nouvelles ressources, dès que fléchissent celles qu'il exploite. Le milieu ira donc vers de nouveaux marchés illicites : cyber-criminalité, contrefaçons-contrebande, etc.

Customer reviews

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782130620723
  • Disponibilité Manque sans date
  • Nombre de pages 256 Pages
  • Longueur 20 cm
  • Largeur 15 cm

Série : Non précisée

Rayon(s) : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Vie politique dans le monde

empty