Les femmes artistes sont dangereuses
 / 

Les femmes artistes sont dangereuses

,

À propos

Après Les Femmes qui écrivent vivent dangereusement et Les Femmes qui aiment sont dangereuses, Laure Adler revient avec un nouvel et passionnant ouvrage sur les femmes artistes. Explorant les archétypes et les codes de l'histoire de l'art, elle analyse, à travers leurs oeuvres d'art, le lent basculement des femmes vers l'autonomie artistique et la reconnaissance du travail de création, trop longtemps laissée aux seuls mains et signatures des hommes. Cet ouvrage dresse le portrait passionnant d'une cinquantaine de ces artistes, depuis la Renaissance avec Artemisia Gentileschi, jusqu'à nos jours avec Yoko Ono, Orlan, Annette Messager, Marina Abramovic, Sophie Calle, en passant par les incontournables Sonia Delaunay, Niki de Saint-Phalle, Berthe Morisot ou Frida Kahlo.

Customer reviews

General opinion

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Categories : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art

  • EAN

    9782081416284

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    158 Pages

  • Longueur

    28 cm

  • Largeur

    21 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    1 024 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Laure Adler

Historienne, journaliste, ancien conseiller culturel de François Mitterrand, Laure Adler a animé « Le Cercle de minuit » sur France 2. Elle est aussi l'auteur de documents, dont La Vie quotidienne dans les maisons closes (Hachette, 1990), Les Femmes politiques (Seuil, 1993) et dernièrement, Les femmes qui aiment sont dangereuses, chez Flammarion.

Camille Viéville

Camille Viéville, docteur en histoire de l'art contemporain, est l'auteur d'une monographie sur Balthus et le portrait (Paris, Flammarion, 2011, préface de Jean Clair). Elle est spécialiste de l'histoire du portrait (« Vision d'égotisme. L'autoportrait chez Balthus », Balthus 100e anniversaire, martigny, Fondation Gianadda, 2008 ; « Genres détournés. Le portrait nu dans la peinture féministe des années 1960-1970 », Corridor, n° 3, 2009 ; « Géographie de la douleur. Figuration et défigurations sous Weimar », Roven, nov. 2012 ; « Balthus et les poètes : sur un portrait oublié de Jean de Bosschère », Confluências, n° 21, déc. 2012 ;ÿ« Pulsions. Réflexions sur le portrait de commande chez Balthus », Balthus, Rome, Villa médicis, scuderie del Quirinale, 2015).

empty