Insolvables ! lettre d'espoir au monde que j'ai quitté
 / 

Insolvables ! lettre d'espoir au monde que j'ai quitté

À propos

« Vous écrire de mon lointain exil, comme on jette une bouteille dans les courants marins, est une chose dérisoire, je le sais bien - tant d'écueils l'attendent -, mais elle est la dernière que je puisse accomplir après soixante années de dérisions bien plus grandes encore, qui ont fini, d'apprentissages vains en utopies vaincues, d'espérances humaines en expérience des hommes, par constituer ce qu'on peut appeler une vie. » Un homme, sous son auvent de tôle au milieu du Mékong, nous écrit à la hâte une lettre qui est aussi un cri contre ce monde devenu fou. Il évoque son existence d'avant, qui ressemble fort à la nôtre : celle d'un provincial gagnant « normalement » sa vie dans une profession libérale, aimant l'insouciance d'une « existence où l'argent, d'une manière ou d'une autre, finissait toujours par rentrer et par boucher les trous ». Et puis, sans qu'il y prenne garde, c'est l'engrenage des découverts autorisés, des agios qui vont croissant, de la « cavalerie » à coups de crédits-relais, de prêts à la consommation, et la spirale proprement infernale du surendettement. Aujourd'hui qu'il a « décidé de tout perdre à jamais » en s'exilant au bout du monde, il témoigne pour éviter que d'autres tombent comme lui dans le système fatal des « petites mensualités ». Remarquablement poignante et sincère, cette lettre est aussi un manifeste pour lutter contre un système bancaire devenu criminel, et qui frappe par la simplicité des solutions qu'il propose à chacun de mettre en oeuvre : refus d'emprunter, désertion des « grandes » banques, apprentissage de la sobriété, préservation de notre écosystème. « Je ne veux plus penser, cauchemarder à une humanité absurde, monstrueuse, qui demain serait faite de mollusques dégénérés - 9 milliard d'insolvables agonisants, asservis par des criminels aux fallacieuses raisons d'Etat. J'ai peur, oui, j'ai peur. Et cette peur, croyez-moi, elle est tout aussi grande que mon dernier espoir. »

Customer reviews

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la sociologie

  • EAN

    9782081262355

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    64 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12 cm

Infos supplémentaires : Broché  

empty