Dix manteaux rouges
 / 

Dix manteaux rouges

À propos

Sept nouvelles aux allures de flâneries, de déambulations dans les rues d'une ville, égrènent dix manteaux rouges qui sont autant de femmes, unis, par-delà la diversité des lieux et des époques, par une voix qui se souvient et qui raconte. Le manteau oublié d'une inconnue évoque celui de la jeune fille aimée dans la brume de Prague. À Paris, l'amante blessée porte, le dernier soir, un manteau de faille grenat ; la gitane qui promet l'amour est vêtue d'un manteau couleur de bruyère. Et quand le narrateur a trouvé l'amour en la personne de l'Immortelle bien-aimée, elle est un anorak rouge, sur le blanc de la neige, dans une station de ski. Il y aura encore un manteau cerise à Manhattan, devant le Mémorial aux victimes du 11 Septembre, un manteau de laine ponceau à Clermont-Ferrand, le manteau pourpre d'une Madone des neiges à Rome... Et nous parvenons ainsi à l'origine du monde : la nativité, celle du narrateur qui n'a pas dissimulé que son activité principale est celle d'un écrivain. Le grand plaisir de lecture de ces nouvelles, tout en délicatesse, humour léger, perception poétique des situations et des êtres, vient de l'art même de cet écrivain, qui est en somme celui de l'auteur en personne.

Customer reviews

General opinion

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles > Nouvelles

  • EAN

    9782072738746

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    144 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    204 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Thierry Laget

Thierry Laget est né à Clermont-Ferrand en 1959. Installé à Florence, il en fait le décor de ses livres, Florentiana, Rois d'Avanie ou La Fiancée italienne. Son troisième roman, Iris, chronique d'un village auvergnat, obtient le prix Fénéon en 1992. De retour en France, il se consacre à l'écriture et publie Roman écrit à la main, Supplément aux mensonges d'Hilda ou Madame Deloblat ; des essais autobiographiques : À des dieux inconnus et Bibliothèques de nuit ( collection « L'un et l'autre », Gallimard); un portrait de Stendhal en cinquante-trois journées ; des nouvelles (Atlas des amours fugaces, L'Arbre vengeur). En 2012, son roman La Lanterne d'Aristote (Gallimard) obtient le prix de l'Académie française Maurice Genevoix.

empty