Les cahiers de la NRF T.2 ; journal inutile t.2 Les cahiers de la NRF T.2 ; journal inutile t.2
Les cahiers de la NRF T.2 ; journal inutile t.2 Les cahiers de la NRF T.2 ; journal inutile t.2
 / 

Les cahiers de la NRF T.2 ; journal inutile t.2

À propos

24 juillet 1972 il n'intéressera personne, ne sera pas lu, desservira ma mémoire et n'expliquera rien, même pas moi-même.

23 août 1972 si on relit jamais ces notes, on remarquera le lâché du style, les négligences, les incorrections ; quelle différence avec le lissé, la taille, la perfection, le réfléchi, de la moindre phrase de gide. a peine un éclair de pensée, et je passe ailleurs. ou à rien ; hâte et paresse.
14 décembre 1973 je ne tiens pas du tout à ce que ces notes, ce journal inutile, soient publiées. mais, s'ils doivent l'être, que ce ne soit pas avant l'an 2000.
Je ne m'intéresse pas à mes contemporains, mais je pense beaucoup à ceux qui suivront, je les aime.
5 juin 1974 je n'ai que des riens à transmettre : d'oú ce titre de journal inutile ; ces riens, je les offre à l'an 2000, avec tout l'amour que j'ai gardé à ceux qui m'ont transmis quelque chose.
19 mars 1975 j'écris tout ceci, depuis des années, sans jamais me relire, me corriger, revenir en arrière, par hâte et paresse : je viens de le faire, tout à coup, exceptionnellement : épouvanté par la mauvaise écriture, illisible, la pensée sans fermeté, l'absence de concentration et de choix.
Ma paresse, ma faiblesse resteront souveraines, je le sens, quelque désir que j'aie de m'amender.

Categories : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782070759859

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    880 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    4.2 cm

  • Poids

    887 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Paul Morand

Paul Morand (1888-1976), diplomate et écrivain, fut très lié avec toute l'intelligentsia de son temps, en particulier Marcel Proust, Jean Cocteau et Misia Sert. Dès la fin de la Première guerre mondiale, il collabore régulièrement à la N.R.F. et publie des nouvelles. Des postes à l'étranger, il rapporte de remarquables textes sur les villes. Pendant la Deuxième guerre mondiale, le gouvernement de Vichy le nomme ambassadeur en Roumanie, puis à Berne. Révoqué, il vit ensuite entre la Suisse et la France. Ce chantre de la vie moderne, du cosmopolitisme, des voitures de course, du jazz et des voyages a été élu à l'Académie française en 1968.

empty