Le mur dans le miroir et autres poèmes

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

 / 

Le mur dans le miroir et autres poèmes

Traduction DOMINIQUE GRANDMONT  - Langue d'origine : GREC

« Poésie/Gallimard » est une collection au format poche de recueils poétiques français ou traduits. Chaque volume rassemble des textes déjà parus en édition courante - tantôt du catalogue Gallimard, tantôt du fonds d'autres éditeurs -, souvent enrichis d'une préface et d'un dossier documentaire inédits. Élégant viatique pour les amateurs de poésie, la collection offre des éditions de référence, pratiques et bon marché, pour les étudiants en lettres. Aujourd'hui dirigée par André Velter, poète, voyageur et animateur de plusieurs émissions sur France Culture, la collection reste fidèle à sa triple vocation : édition commentée des « classiques », sensibilité à la création francophone contemporaine (Guy Goffette, Ghérasim Luca, Gérard Macé, Gaston Miron, Valère Novarina...) et ouverture à de nombreux domaines linguistiques (le Palestinien Mahmoud Darwich, le Libanais d'origine syrienne Adonis, le Tchèque Vladimír Holan, le Finnois Pentti Holappa, le Suédois Tomas Tranströmer et récemment l'Italien Mario Luzi, deux mois seulement après sa disparition...).

  • EAN 9782070416530
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 400 Pages
  • Longueur 18 cm
  • Largeur 11 cm
  • Épaisseur 2 cm
  • Poids 322 g
  • Distributeur Sodis

Rayon(s) : Littérature générale > Poésie

Yannis Ritsos

Il est né en Grèce, à Monemvasia, le 1er mai 1909 et mort le 11 novembre 1990 à Athènes.ÿCadet d'une famille de grands propriétaires terriens, sa vie est marquée par la mort de la mère et du frère aîné, la folie de la soeur et du père qui provoquera leur ruine économique, et la maladie personnelle qui lui vaudra de fréquents séjours en sanatorium. Il adhère au Parti Communiste Grec à la fin des années 1920.ÿDe 1948 à 1952, époque de guerre civile, Ritsos est déporté pour ses convictions politiques dans les îles de Limnos, Makronissos et Aï-Stratis, en même temps que toute une génération qui y fut emprisonnée, battue, torturée, exécutée. Mais il écrit toujours, tant bien que mal, secrètement, des poèmes tels que ceux du Journal de déportation, de 1948 à 1950, interrompu en 1949 par l'écriture de Temps pierreux. Les poèmes sont enfermés dans des bouteilles et enfouis dans la terre.ÿEn avril 1967, c'est le coup d'État des Colonels. Ses amis conseillent à Ritsos, de retour d'un voyage à Cuba, de se cacher mais il ne quitte pas sa maison d'Athènes. Il est arrêté le matin même et envoyé à la fin du mois sur l'île de Yaros, un grand rocher sans arbre et sans eau, infesté de rats. Il sera ensuite transféré sur l'île de Léros puis placé en résidence surveillée à Samos.ÿPendant tout ce temps, il continue d'écrire plusieurs séries de poèmes, toujours en cachette, regroupés sous le titre Pierres Répétitions Grilles.

Broché
empty