La lanterne d'Aristote
 / 

La lanterne d'Aristote

À propos

« Quand elle est sortie, vers neuf heures, Azélie m'a confié la garde du château. Alors j'ai de nouveau entendu en moi la voix qui s'était tue - voix sombre, altière -, mais je n'ai pas compris ce qu'elle disait, car au même instant le démarreur de la 4L s'étranglait, le moteur vocalisait, les pneus broyaient le gravier, traçant de leur compas un cercle dont je figurais le centre et dont le rayon, englobant la bâtisse, contournant les tilleuls, s'étira jusqu'à la grille au bout de l'allée avant de s'estomper dans le néant. La nuit est retombée autour de moi avec un grincement de herse. Je n'ai pas voulu allumer les lampes, pour ne pas effaroucher les ombres. Je suis passé de pièce en pièce, tel un fantôme qui secoue ses voiles, mais c'était la lune, à travers les fenêtres, qui déroulait sous mes pas un tapis de soie, de silence et d'argent. » Une comtesse charge un homme de cataloguer la bibliothèque de son château. Cet homme traverse les nuits et les jours du domaine, franchit les apparences, lit tous les livres, même ceux qui ne sont pas écrits et dont il invente l'intrigue, à mesure qu'il découvre que les morts ne sont pas morts, ni les fantômes ceux qu'on croyait, ni les vérités celles qu'on admettait. En fin de compte, c'est de la littérature elle-même qu'il s'agit, et à laquelle il est rendu ici le plus beau des hommages.

Customer reviews

General opinion

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782070133444

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    336 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    336 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Thierry Laget

Thierry Laget est né à Clermont-Ferrand en 1959. Installé à Florence, il en fait le décor de ses livres, Florentiana, Rois d'Avanie ou La Fiancée italienne. Son troisième roman, Iris, chronique d'un village auvergnat, obtient le prix Fénéon en 1992. De retour en France, il se consacre à l'écriture et publie Roman écrit à la main, Supplément aux mensonges d'Hilda ou Madame Deloblat ; des essais autobiographiques : À des dieux inconnus et Bibliothèques de nuit ( collection « L'un et l'autre », Gallimard); un portrait de Stendhal en cinquante-trois journées ; des nouvelles (Atlas des amours fugaces, L'Arbre vengeur). En 2012, son roman La Lanterne d'Aristote (Gallimard) obtient le prix de l'Académie française Maurice Genevoix.

empty