À propos

Nos sociétés modernes considèrent l'égalité comme une valeur centrale. La lutte contre les discriminations, il faut s'en féliciter, gagne tous les jours du terrain. Et pourtant les inégalités dans la répartition des richesses ne cessent de se creuser. Comment expliquer ce paradoxe ? Notre désir d'égalité s'est-il affaibli, au point que ce qui nous apparaissait comme injuste ne nous choque plus ?

Dans une passionnant enquête philosophique, Florent Guénard montre que la relation psychique à l'égalité est complexe. Si dans les sociétés égalitaires (comme celles des chasseurs-cueilleurs), on désire l'égalité en elle-même, à la fois parce qu'elle structure les relations entre les individus et parce qu'elle est source de considération pour chacun, dans les sociétés inégalitaires comme les nôtres, cette passion n'a pas disparu mais a changé de ressort : c'est pour soi-même qu'on aspire à l'égalité, parce que la comparaison des niveaux de vie joue beaucoup pour notre sens de la dignité. L'inégalité de richesse se traduit par des blessures d'amour-propre qu'il faut prendre au sérieux. Les émotions réactives qui en naissent expliquent une grande part de nos aspirations sociales - et témoignent que la réduction des écarts de revenus et de patrimoine n'est pas une simple option politique, mais une nécessité historique profonde.



Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités

  • EAN

    9782021436976

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    296 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14.5 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    342 g

  • Distributeur

    Mds

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Florent Guénard

Florent Guénard est philosophe, maître de conférences à l'ENS de Paris et directeur de la rédaction du site laviedesidees.fr. Il a déjà publié aux éditions du Seuil La Démocratie universelle. Philosophie d'un modèle politique (2016).

empty