La mort du khazar rouge La mort du khazar rouge
La mort du khazar rouge La mort du khazar rouge
 / 

La mort du khazar rouge

Traduction MICHEL BILIS  - Langue d'origine : HEBREU

À propos

Qui a tué l'éminent professeur d'histoire Yitzhak Litvak, de l'université de Tel Aviv ? C'est la question à laquelle tente de répondre le commissaire Émile Morkus, un des rares hauts gradés arabes de la police israélienne. Mais quelle piste suivre ? Célibataire sans enfant, Litvak semblait vivre seul, surtout préoccupé de l'avancée de ses travaux. Celle d'une mauvaise rencontre ? D'un étudiant voulant se venger d'un échec quelconque ? Ou celle d'un règlement de comptes entre ces universitaires qui, comme dans toutes les facultés du monde, se détestent cordialement ? L'affaire prend une autre tournure quand le frère jumeau de Litvak est à son tour assassiné, et que certains services israéliens travaillent ostensiblement à étouffer l'affaire. Shlomo Sand, lui-même professeur (émérite) d'histoire à l'université de Tel Aviv, nous régale dans ce premier roman policier à mettre en scène les débats qui déchirent la culture politique israélienne, la paranoïa et l'incapacité des services de sécurité et, surtout, la force aveugle d'un récit biblique sur les origines de l'État hébreu auquel il est dangereux de toucher.

Categories : Policier & Thriller > Policier > Roman noir

  • EAN

    9782021414011

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    384 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    430 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Shlomo Sand

Shlomo Sand est professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Tel-Aviv. Auteur d'un essai sur Georges Sorel (L'Illusion du politique, La Découverte, 1984), il a publié, ces dernières années, plusieurs ouvrages sur l'histoire des juifs et d'Israël (Comment le peuple juif fut inventé, Fayard, 2008 ; Comment la terre d'Israël fut inventée, Flammarion, 2012), tout en poursuivant sa réflexion sur son métier d'historien (Crépuscule de l'histoire, Flammarion, 2015).

empty