À propos

« Mai 68 fut une convergence, c'est comme si des milliers de petites rigoles avaient abouti au même point, formant un lac d'impatience qui ne pouvait que déborder ».

En 2004, à la suite de la publication de Tuiles détachées qui était un récit autobiographique, Jean-Christophe Bailly avait commencé la rédaction d'un texte personnel sur les événements de mai 68 qu'il n'avait pas achevé alors. Il le reprend aujourd'hui, en ajoutant des notes, des précisions et une postface.

On ne trouvera pas dans ce texte les réunions syndicales étudiantes, ni les AG dans les amphithéâtres, ni les bagarres, ni les distributions de tracts devant les usines, ni le calendrier précis des événements. Jean-Christophe Bailly nous propose plutôt un récit personnel presque à demi-rêvé, des images resurgies de sa mémoire, cinquante ans après : le regard d'un jeune étudiant de Nanterre sur ces événements qui ont marqué la France.



Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Autobiographie / Mémoires / Journal intime

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782021384215

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    80 Pages

  • Longueur

    17.9 cm

  • Largeur

    10.9 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    72 g

  • Distributeur

    Mds

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Christophe Bailly

Ecrivain, poète et dramaturge, docteur en philosophie, Jean-Christophe
Bailly enseigne à l'École nationale supérieure de la nature et du paysage de
Blois et construit une oeuvre à la croisée de l'histoire, de l'histoire de l'art, de la philosophie et de la poésie. Son roman, Le Dépaysement, paru au Seuil en 2011, a été couronné par le prix Décembre. Il est aussi l'auteur de Le versant animal paru aux éditions Bayard.

empty