La religion des faibles ; ce que le djihadisme dit de nous
 / 

La religion des faibles ; ce que le djihadisme dit de nous

Résumé

« Le croyant est le miroir du croyant », affirme le djihadiste. Par ces mots, il adresse à l'Occident un défi : toi qui ne me prends jamais au sérieux, contemple ma ferveur et vois ta propre foi. Alors, faisons face. Saisissons le miroir. Observons l'image qu'il nous renvoie, nous qui sommes si réticents à dire « nous », parce que ce serait délimiter une frontière avec « eux ». Mais le djihadiste nous y contraint. « Nous aimons la mort comme vous chérissez la vie », martèle-t-il, de Ben Laden à Merah. Et en disant vous il exhibe un nous. Du même coup, il dévoile la pieuse arrogance qui nous désarme : nous sommes convaincus d'être le centre du monde, le seul avenir possible, l'unique culture désirable. Or, le djihadisme sème le doute. Sa puissance de séduction révèle la fragilité de « notre » universalisme. Nous voici donc obligés d'envisager autrement les rapports de force passés (l'histoire des colonialismes) et présents (depuis l'affaire Rushdie jusqu'à Charlie). Nous voici également contraints de porter un regard neuf sur la conquête des libertés (démocratiques, sociales, sexuelles...) qui distinguent l'Europe comme civilisation. Au miroir du djihadisme, cette croyance conquérante, nous découvrons ce qu'est devenue la nôtre : la religion des Faibles.

Customer reviews

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782021346497
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 274 Pages
  • Longueur 20 cm
  • Largeur 14 cm
  • Épaisseur 2 cm
  • Poids 294 g
  • Distributeur Interforum

Série : Non précisée

Rayon(s) : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société

Jean Birnbaum

Jean Birnbaum dirige le "Monde des livres". Il est l'auteur de plusieurs essais, tous parus chez Stock, parmi lesquels : Leur jeunesse et la nôtre : l'espérance révolutionnaire au fil des générations (2005) et Les Maoccidents : un néoconservatisme à la française (2009).

empty