La reine des cipayes
 / 

La reine des cipayes

Résumé

Elle mourut à cheval habillée en garçon, les rênes entre les dents, une épée dans chaque main et ses perles au cou, tuée d'une balle dans le dos. Ses ennemis les Anglais l'appelaient Jézabel, ou Jeanne d'Arc, comme la sorcière française, et ces événements se passaient dans le ventre de l'Inde, en plein dix-neuvième siècle, lorsque les " negros " indigènes, les peaux sombres, les fameux " cipayes ", firent la guerre à leurs maîtres blancs. On les appelait alors " John Company ", surnom de la Compagnie des Indes orientales, forte de 250 000 soldats indiens.Trop d'humiliations, trop de rajas détrônés, trop d'exploitation, de brimades, toujours pour le commerce... Un jour, tout explosa. L'insurrection naquit, irrésistible. Elle trouva ses chefs, et parmi eux, cette femme. Jeune veuve de trente ans, combattante émérite, elle fut le seul chef de guerre à mourir au combat. Ensuite, tout s'arrêta. La guerre d'indépendance avait duré deux ans, deux terribles années de victoires, de massacres. Quand sa guerrière mourut, l'Inde cessa d'être libre.Manu, dite " la Chérie ", était reine de Jhansi et, encore aujourd'hui, les petits Indiens apprennent à l'école la chanson qui célèbre sa gloire.

Customer reviews

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782021026511
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 381 Pages
  • Longueur 21 cm
  • Largeur 14 cm
  • Épaisseur 3 cm
  • Poids 385 g
  • Distributeur Interforum

Série : Non précisée

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Catherine Clément

Catherine Clément est issue d'une famille de réfugiés juifs russes fuyant les pogroms - ses parents, arrêtés en France, ont été assassinés à Auschwitz. Assistante de Vladimir Jankélévitch, puis de Claude Levi-Strauss, elle suit les séminaires de Jacques Lacan sans devenir psychanalyste. Elle a publié de nombreux romans et essais, dont certains ont été des best-sellers (Le Voyage de Théo, Seuil, 1998).ÿElle a écrit notamment sur l'Inde, où elle a habité plusieurs années.ÿElle dirige l'Université populaire du musée du quai Branly.

empty