Vies ordinaires, vies précaires
 / 

Vies ordinaires, vies précaires

À propos

banalisée, inscrite désormais dans le décor de notre quotidien, la précarité bouleverse notre rapport aux normes sociales. sait-on simplement aujourd'hui ce qui distingue une vie ordinaire d'une vie précaire ? a-t-on seulement noté que les chômeurs, les surnuméraires, les inutiles, cette armée de sans-voix, s'inventent une nouvelle langue à laquelle nous restons sourds ? si la philosophie peut espérer contribuer à la critique sociale, il lui revient de traduire ces expériences d'inexistence et de redonner droit de cité à ces voix discordantes, participant ainsi à la construction d'une " société décente ". non point un programme, mais une exigence : parce que les voix des précaires sont l'ultime voix de la démocratie, leur faire une place dans le bruit ordinaire de nos vies.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Sección : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • EAN

    9782020913553

  • Disponibilité

    Disponible

  • Páginas

    290 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Peso

    294 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Guillaume Le Blanc

Guillaume le Blanc est philosophe, professeur de philosophie à l'université Bordeaux-Montaigne. Il est directeur de la collection «Pratiques théoriques» aux Puf, membre des comités de rédaction des revues Esprit et Raison publique. Il est notamment l'auteur de Vies ordinaires, vies précaires ; Dedans dehors : La condition d'étranger ; La femme aux chats (Seuil), Courir (Flammarion) et aux éditions Bayard, Que faire de notre vulnérabilité ?

empty