Les immigrés t.3 ; l'âge des choix

Traduction ANDREE LUCK-GAYE  - Langue d'origine : SLOVENE

À propos

ÿþ " Après L'Enfant de la guerre et L'Enfant de l'exil, ce troisième volet de l'autobiographie de Lojze Kovacic commence à la libération de Ljubljana le 9 mais 1945. Les points forts de ce volume sont la déportation en Autriche de la mère (d'origine allemande) et de la soeur du jeune Bubi qui se retrouve livré à lui-même dans une ville transformée par la fin de la guerre. Emprisonné pour vol à la tire, placé dans un foyer dont il s'évade, le jeune garçon mène une vie de vagabondage pendant laquelle il commence à écrire pour des revues, puis participe à des travaux agricoles et à la construction d'une ligne de chemin de fer. Le roman s'achève sur ses retrouvailles avec sa famille en 1952 au camp de Kellerberg.Grande oeuvre littéraire, ce troisième tome des Immigrés est aussi une fresque saissante de l'atmosphère de la Yougoslavie au début de la période communiste.

" Fils d'un émigré slovène et d'une Allemande, Lojze Kovacic est né à Bâle en 1928 et à vécu en Slovénie de 1938 à sa mort, en 2004. Son Suvre narrative - de nombreux romans construits comme des mosaïques et des nouvelles - reflète le destin de sa famille, miroir du drame d'un siècle devenu fou. Il est le romancier le plus important de la littérature slovène contemporaine.



Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782020869140

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    508 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14.5 cm

  • Épaisseur

    3.5 cm

  • Poids

    588 g

  • Distributeur

    Mds

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Lojze Kovacic

Né en 1928 en Suisse, Lojze Kovacic est un fils d'émigrés - sa mère est allemande et son père, slovène. Il a dix ans quand, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, les autorités suisses chassent sa famille du pays. Réfugiés en Yougoslavie, ils vivent dans des conditions extrêmement difficiles tout le temps de la guerre. Le père de Lojze meurt en 1944. En 1946, après la guerre, le nouveau pouvoir yougoslave évacue sa mère, sa s½ur et sa nièce vers un camp de réfugiés en Autriche, alors que Lojze, lui, reste en Slovénie. Sans cesse en butte aux tracasseries des autorités, il est emprisonné trois mois, de décembre 45 à mars 46. L'auteur est resté toute sa vie en conflit avec les idéologues du parti communiste et son ½uvre en a souffert. Aujourd'hui, celle-ci est considérée comme l'une des plus importantes de la littérature slovène d'après-guerre. Lojze Kovacic est mort en 2004.

empty