Premières et dernières pages

Over...

Ce recueil clôt la série qui comporte par ailleurs Sources et La Musique et les Heures. Certains textes sur Bergson ou la mystique russe portent la marque d'une extrême jeunesse, ils sont denses, complexes, mais augurent de l'orientation de la pensée de Jankélévitch, comme le souligne Bergson lui-même dont les lettres sont données en fac-similés. D'autres témoignent de sa fidélité amicale et fraternelle, telle son étude sur « Le diurne et le nocturne chez Jean Cassou », ou de lectures « critiques » : Machiavel, Gracián. Enfin, on trouvera des écrits ponctuels sur les oeuvres de musiciens qui le touchaient particulièrement : Gabriel Fauré, Manuel de Falla, Béla Bartók, Louis Aubert ou Joaquin Nin et auxquels, si l'on excepte Fauré, il n'a pas consacré de monographie complète.« Le bergsonisme veut être pensé dans le sens même de la futurition, c'est-à-dire à l'endroit », se plaisait-il à souligner ; de même, il est bon de lire Vladimir Jankélévitch « des premières aux dernières pages ».

Genres : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • Auteur(s)

    Vladimir Jankélévitch

  • Uitgever

    Seuil

  • Verschijningsdatum

    07/04/1994

  • ISBN

    9782020199438

  • Beschikbaarheid

    Beschikbaar

  • lengte

    20.5 cm

  • breedte

    14 cm

  • dikte

    2.1 cm

  • Bestandsgrootte

    340 g

  • Verdeler

    Mds

  • Formaat

    Grand format

Bijkomende informatie : Ingenaaid  

Vladimir Jankélévitch

Vladimir Jankélévitch (1903-1985), dont les parents russes ont immigré
en France suite aux campagnes anti-juives, a obtenu son agrégation de
philosophie à la première place en 1926, après avoir été reçu à l'Ecole
Normale Supérieure. De 1927 à 1932, il enseigne à l'Institut français de
Prague et termine sa thèse de doctorat sur Schelling. Il débute sa carrière
universitaire à Toulouse, puis à Lille, perd sous l'Occupation, en même temps que sa nationalité française, son poste d'enseignant, et se voit enfin offrir à la Sorbonne la chaire de philosophie morale, qu'il occupera de 1951 à 1979. Musicien et musicologue, sa réflexion est tant philosophique qu'esthétique. C'est l'une des originalités de son œuvre qui se distingue également par les thèmes abordés. Disciple de Bergson, à qui il a consacré son premier ouvrage, Vladimir Jankélévitch a également développé une réflexion sur l'existence de la conscience dans le temps.

empty